Advertising Console

    Notes sur les lumières de Stéphane Elmadjian

    Reposter
    LARDUX FILMS

    par LARDUX FILMS

    93
    634 vues
    Caméra Stylo, Cinéma direct,, Caméra Bolex.
    Dans un style résolument “Underground” et poétique, le film enchaîne une succession de petits moments de vie volés à la nuit de Paris témoignant d’un regard particulier sur la ville et ses habitants.

    Tout à la fois hommage à Jonas MEKAS et essai d’une écriture cinématographique “automatique” ce film est pour nous important par la liberté avec lequel il a été réalisé et pour le genre auquel il nous rattache : un Film indépendant dans son esthétique autant que dans son financement.

    La photo d’Hugues Poulain, les essais en pause B avec Daniel Schutze, donnent au film une présence plastique stupéfiante. Mais c’est aussi l’observation aigue de LA lumière dans la ville, dans son lien à l’humanité parisienne durant la nuit, l’aube...

    A la tombée du jour, Paris s’enveloppe petit à petit d’un manteau de lumières. Les activités des habitants se transforment au fur et à mesure que le nuit avance : … rentrer chez soi, manger, dormir, sortir, boire, errer, etc… Les auteurs, caméra au poing, nous présentent dans ce film, un regard évocateur et lumineux sur Paris et les parisiens, du crépuscule à l’aube.
    extrait de la note d’intention du réalisateur

    Au cours de promenades solitaires dans la nuit parisienne, des scènes de nuit, des situations cocasses ou dramatiques, des décors insolites se présentaient en ballade à mon regard attentif. L’envie m’en est venue de filmer la ville foisonnante de surprises et d’en restituer les jeux de lumières.

    L’ambiance lumineuse de Paris m’évoque des films que j’aime "Shadows, Asphalt Jungle, Sweet Smell of succes, Ascenseur pour l’échafaud, Taxi driver", et naturellement les airs de Jazz viennent rythmer ces souvenirs.

    Les recherches cinématographiques de l’équipe de Lardux films, dont je fais partie, s’orientent autour d’un intérêt commun pour le cinéma expérimental, surréaliste et d’avant garde en particulier.
    Stephane Elmadjian