1 043 vues
  • Infos
  • Exporter
  • Ajouter à
Réflexions naïves et simplistes à propos de l'éthique de Spinoza.
Ou il sera question d'essence, de substance, d'attributs, de modes, de cause en soi, de fini et d'infini et de dieu ..

ces propos sont relatifs au site http://mecaniqueuniverselle.net

2 commentaires

Dès le départ le commentaire de la définition 1 de la partie 1 est faux car :
1°)la première partie traite de DIEU, c'est-à-dire la NATURE ABSOLUE DE L'ETRE, pour faire simple d'une meilleure manière que celle du terrassier...) : considérez l'ensemble de tout ce qui EST : matière et pensée. Le TOUT ne peut venir du RIEN (de RIEN, RIEN ne peut naître), donc le TOUT est cause de lui-même. Le TOUT est ici considéré comme CAUSE DE SOI. Un homme n'est pas cause de lui-même, ni même de ses pensées, pas plus que n'importe quoi d'autre (matériel ou spirituel).Cette CAUSE de SOI, le TOUT, DIEU ou la NATURE ne pouvant manquer de se CAUSER (elle ne peut faire autrement que de se causer),elle s'EXPRIME, c'est-à-dire qu'elle s'AUTO-ACTUALISE, elle est toujours CAUSE d'ELLE-MEME à n'importe quel moment. Je m'arrête là, pas la peine d'aller plus loin, FAUSSE ROUTE. Spinoza n'a que faire de pareils commentateurs,car il définit lui-même ce que chacun peut comprendre.
Par chepa2007 il y a 4 ans
merci, sérieusement c'est trop bien expliqué,
encore merci et surtout, n'arrétez pas
Par lembrocheur il y a 4 ans