Charles Gave - Euro/Ligne Maginot, même logique

Découvrir le nouveau player
Les ERNEST
489
22 444 vues
  • Infos
  • Exporter
  • Ajouter à
Charles Gave, économiste et financier, auteur de "Libéral mais non coupable", livre son point de vue sur la crise grecque, le rôle de l'Euro dans cette crise, et comment l'Allemagne va, selon lui, "mettre sous protectorat financier l'ensemble de l'Europe"

12 commentaires

Charles Gave TRES INQUIET /

Point Financier du 2 juin 2012
juin 2, 2012
" face à une des pires paniques financières de l’Histoire "

http://institutdeslibertes.org/2012/06/02/point-financier-du-2-juin-2012/
Par evhee il y a 2 ans
seuls les pays hors zone euro arriveront à s'en sortir. On y est, l'allemagne a gagné la guerre, sans fusils, sans canons, juste avec l'euro.
Par fontaineduloup il y a 3 ans
1- La première zone euro regroupe les Etats qui semblent les plus solides : l’Allemagne, la France, les Pays-Bas, le Luxembourg, l’Autriche. Leurs taux d’intérêt baissent. Ils empruntent à des taux d’intérêt de plus en plus bas.

2- La seconde zone euro regroupe les Etats qui semblent agoniser : le Portugal, l'Irlande, la Grèce, l'Espagne. Leurs taux d’intérêt augmentent. Ils empruntent à des taux d’intérêt de plus en plus hauts.

Ces deux zones euros s’éloignent l’une de l’autre de plus en plus vite.

Si la Grèce lançait un emprunt à 2 ans, elle devrait payer un taux d’intérêt de 11,838 %.

http://www.bloomberg.com/apps/quote?ticker=GGGB2YR:IND

Si la Grèce lançait un emprunt à 10 ans, elle devrait payer un taux d’intérêt de 11,407 %.

http://www.bloomberg.com/apps/quote?ticker=GGGB10YR:IND

La Grèce fonce vers le défaut de paiement.
Par Viridovix il y a 4 ans
Le 10 mai 2010, l’Union Européenne et le FMI ont menti : ils ont annoncé qu’ils mettraient 750 milliards d’euros sur la table pour secourir le Portugal, l'Irlande, la Grèce, l'Espagne.

Ce mensonge a été efficace : les taux d’intérêt des obligations de ces quatre Etats se sont effondrés de façon spectaculaire.

Mais à partir du 12 mai, les investisseurs internationaux ont compris que ce plan d’aide n’était qu’un mensonge : ils ont compris que les Etats européens sont déjà surendettés.

Les Etats européens ne pourront donc pas emprunter des centaines de milliards d’euros pour secourir le Portugal, l'Irlande, la Grèce, l'Espagne.

Depuis le 12 mai, les investisseurs internationaux n'ont plus du tout confiance dans le Portugal, l'Irlande, la Grèce, l'Espagne. Conséquence : leurs taux d’intérêt remontent. Ces quatre Etats empruntent à des taux d’intérêt de plus en plus élevés.
Par Viridovix il y a 4 ans
Dimanche 9 mai 2010 :

Londres refuse de participer à un Fonds d'urgence européen.

La Grande-Bretagne refuse de participer, en y apportant sa garantie, au Fonds d'urgence envisagé pour aider les pays de la zone euro en difficulté, a indiqué dimanche une source diplomatique britannique à l'AFP. «Nous ne voulons pas participer à un Fonds de secours européen», a souligné cette source.

Les ministres des Finances des 27 pays de l'Union européenne doivent se réunir à partir de 15h00 (13h00 GMT) pour discuter d'un projet de mise sur pied d'un «Fonds de stabilisation de la zone euro» visant à octroyer des prêts de l'Union Européenne aux pays utilisant la monnaie unique qui seraient en difficulté.
Par Viridovix il y a 4 ans
Voir plus de commentaires