Advertising Console

    Le papier d'Arménie, un papier typiquement parisien

    Reposter
    Paris Fierté

    par Paris Fierté

    23
    7 581 vues
    C’est à Montrouge, dans la banlieue Parisienne qu’est implanté l’atelier où se fabrique depuis toujours le Papier d’Arménie dans le respect de la tradition artisanale.

    L’histoire du Papier d’Arménie débute à la fin du XIXe siècle. Auguste Ponsot, en voyage en Arménie, découvre que les habitants parfument et désinfectent leurs maisons en faisant brûler du Benjoin. De retour en France, il décide d’importer cette pratique traditionnelle et écologique.

    Son associé, le pharmacien Henri Rivier, découvre qu’en faisant dissoudre le Benjoin dans de l’alcool à 90°, on obtient une odeur persistante. L’ajout de parfums donne un mélange aromatique agréable et tenace ; reste alors à trouver un support : le papier buvard absorbe le mélange, tout en conservant l’odeur originelle du Benjoin, et brûle lentement sans faire de flamme.

    Après de nombreuses tentatives, le produit recherché est enfin au point. Le Papier d’Arménie est couronné de succès, notamment à l’Exposition d’hygiène de 1888, ainsi qu’à l’Exposition universelle de 1889.

    Au cours de celle-ci, convaincus de l’efficacité et du caractère antiseptique du papier, les deux inventeurs placèrent deux morceaux de viande sous deux cloches, faisant brûler dans l’une d’entre elles du Papier d’Arménie. Au bout d’une semaine, la viande ayant « respiré » les effluves du papier était encore consommable, alors que l’autre était faisandée. Une expérience qui a marqué les esprits…!