La mort de deux Grands cerfs

Découvrir le nouveau player
11 046 vues
  • Infos
  • Exporter
  • Ajouter à
Jeudi 18 février 2010, le Prince est mort.
Le Prince était un 16 corps. Un lieutenant de louveterie du Cher a dit qu'il avait commis une erreur : l'homme a expliqué avoir tiré sur le Grand cerf en visant une biche.
Dimanche 21 février, nouveau coup du sort, à proximité du Domaine des Feuilloux, où vous voyez ici ces biches. C'est Le Chandelier, un 18 corps cette fois, autre animal exceptionnel né à Feuilloux.
Antoinette Kaak est l'habitante et la propriétaire du domaine frontalier des Feuilloux, sur la commune d'Epineuil-le-Fleuriel (oui, le Grand Meaulnes),"pile" sur le chemin qu'emprunte le gibier.
La dame assiste aux abattages d'animaux rares sur ou tout à côté de ses terres.
Antoinette Kaak dit ne pas s'opposer à la régulation des populations d'animaux, elle convient que celles-ci s'arrêtent volontiers chez elle : "Depuis 1993, je réclame qu'un pont soit construit au-dessus de l'autoroute pour permettre la migration du gibier, sans qu'il ne présente un danger pour les automobilistes". Le Préfet du Cher, Anne Mermoz, a donné son accord en 2005 pour la construction de l'édifice. Mais un autre représentant de l'Etat -Catherine Delmas-Comolli- a remplacé le Préfet Mermoz. "Le nouveau Préfet ne répond pas à ma demande de rendez-vous" (des LR), déplore Antoinette Kaak.
En attendant, le gibier stationne, et, lors des deux plus récentes "battues administratives", deux Grands cerfs sont tombés, quand ces battues sont destinées à éliminer les animaux faibles, jeunes ou, avant tout, du genre féminin.
Ni Prince, ni Le Chandelier n'ont eu la chance pour eux (photo pour vérifier en ligne sur www.lasemainedelallier.fr)

0 commentaire