Miren Pradier
0
2 028 vues
  • Infos
  • Exporter
  • Ajouter à
« En avril 1833, il y eut une courte idylle entre Prosper Mérimée et George Sand.
Aux dires de chacun, elle n’aurait été qu’un feu de paille. La romancière d’Indiana,
qui venait de rentrer par la grande porte dans l’histoire littéraire, prétendit : « J’ai
eu Mérimée, ce n’est pas grand chose ». De son côté, l’auteur du Théâtre de
Clara Gazul qualifia sa partenaire de « femme débauchée à froid, par curiosité
plus que par tempérament ». Bref, un fiasco avoué de part et d’autre.
Avoué de part et d’autre, curieux, non ?

Tous les jours au Lucernaire à 18H30 actuellement
Relâche exceptionnelle le 30 mars

0 commentaire