Violence scolaire : une repression bete et brutale

503 vues
  • Infos
  • Exporter
  • Ajouter à
Philippe Meirieux est pour la sanction mais cite Condorcet : "C'est la faute qui exclus, c'est la sanction qui intègre" . "On est dans une répression bête et brutale, qui ne marche pas, et qui stigmatise la population arabo-musulmane.

0 commentaire