Alma et la vallée de la lune

Découvrir le nouveau player
Franck Schneider
19
1 966 vues
  • Infos
  • Exporter
  • Ajouter à
  • Playlists
Dans l'un des déserts les plus secs du monde, l'Atacama, l'astrophysicien Michel Mayor, visite le site du projet Alma. Près de San Pedro de Atacama. La vallée de la lune évoque les exoplanètes lointaines que l'équipe de Michal Mayor traque avec les grands observatoires de l'ESA au Chili.

"ALMA (Atacama Large Millimeter/submillimeter Array) est un équipement international pour l’astronomie. Il est le fruit d’un partenariat entre l’Europe, l’Amérique du Nord et l’Asie de l’Est en coopération avec le Chili. L’ESO est le partenaire européen d’ALMA, le plus grand projet astronomique à ce jour. ALMA est un télescope révolutionnaire composé d’un réseau de 66 antennes géantes de 12 mètres et de 7 mètres de diamètre observant dans les longueurs d’onde millimétriques et submillimétriques. Les observations (L’observation est l’action de suivi attentif des phénomènes, sans volonté de les modifier, à l’aide...) avec ALMA débuteront en 2011.

"Le premier signal obtenu en octobre avec seulement deux antennes peut être comparé aux premiers babillements d’un bébé," déclare Leonardo Testi, le responsable scientifique européen d’ALMA à l’ESO. "Observer avec une troisième antenne correspond au moment où le bébé prononce ses tout premiers mots compréhensibles, pas encore une phrase complète, mais tellement enthousiasmant ! La connexion de trois antennes est en effet la première véritable étape vers notre objectif qui est d’obtenir des images précises et très fines dans les longueurs d’onde submillimétrique.»

Plusieurs antennes supplémentaires sont installées sur le plateau de Chajnantor au cours de l’année 2010, permettant aux astronomes de commencer à produire rapidement des résultats scientifiques avec ALMA autour de 2011. Après cela, l’interféromètre va grossir régulièrement pour atteindre son potentiel scientifique total, avec au moins 66 antennes.

Source: © ESO

0 commentaire