Gilles Ouaki au Wharf centre d'Art Contemporain

emmanuel gouin
0
182 vues
  • Infos
  • Exporter
  • Ajouter à
Gilles Ouaki n’est pas un photographe. Il est un artiste. S’il n'était juste qu'un baroudeur-reporter, les clichés d’actualités de son "Redrum" exposés au Wharf, le Centre d’art contemporain de Basse Normandie, auraient été accompagnés de légendes précisant les dates, les faits. Mais non !... Ils sont comme des tableaux. A chaque fois avec l’esthétique du monochrome, c’est une œuvre d’art où le plus souvent la mort est mise en scène amplifiée par les contrastes. Le Wharf ressemble à un hall de gare et Ouaki utilise au mieux l'espace vous accueillant d’emblée en front de mezzanine par cette ligne d'écriture de gosse, récit témoignage à vif : "Cela recommence !... " Façon d'exorciser ses nombreux clichés sur l’attentat de la rue des Rosiers reconstitué d’emblée par une immense affiche posée à même le sol où s’amoncellent sur le pavé froid, entre les secours dépassés, les corps mutilés cachés sous un drap blanc. Gilles Ouaki est un voleur d’émotions. Kävin'Ka

0 commentaire