Advertising Console

    Machins haineux : Gouvernement viral, par La Poéthique

    Les Souffleurs de Vers

    par Les Souffleurs de Vers

    8
    716 vues
    Nous ne marchons pas sur une plage
    aux couleurs de l'été indien.

    Nous sommes en France, à l'époque de l'hiver mesquin.
    Où ivre de vents médiatiques, et de discours qui ont pris l'eau,
    l'Élysée tire des flèches et nous mène encore en bateau.

    Brice Hortefeux allume les mèches,
    Éric Besson monte le son
    au cinéma du petit Nicolas
    tout gonflé d'effets spéciaux.

    et ça fait whaou, whaou!

    ou bien whoof whoof!
    Entre les crocs de Frédéric Levebvre que l'on a pas encore piqué.

    Le chien aboie, la caravane passe, et puis chut...

    "Silence! On tourne en rond."

    Ils font la pluie et le beau temps: la météo de l'info!
    Ils font la télé et la presse, le web et la radio.

    Ce sont des parasites hertziens et des saturnistes de l'encre,
    c'est un réseau de méga bites et un banc de requins des ondes,

    Des gros virus au terminal: Machins haineux qui servent à rien.

    Dans leurs débats en solitaire, rupture tranquille de l'anévrisme.
    Une polémique hémorragique vient souvent en chasser une autre,
    et alors les mots s'envolent. Les mots s'envolent
    mais le mal reste.

    Aujourd'hui, toutes les antennes sont alertes sur l'identité nationale,
    fer de lance d'une nation où l'être français digne de ce nom
    est celui qui doit son passeport à son sol ou à son sang.

    C'est une déclinaison récente de la méritocratie!

    Tous les autres, les enfants de parents sans-sol, ou qui n'ont su naitre qu'ailleurs,
    ne sont, comme le dit si bien la chanson, que des porteurs de sang impur, bons à abreuver nos sillons.

    Et oui, plus beau encore que la méritocratie: il y a le patriotisme renaissant
    et qui agite ses pâles appâts dans une grosse nasse à poison.

    La France c'est ça: Des gens qui l'aiment ou qui la quittent, qui disent oui ou qui ferment leur gueule.
    C'est l'hexagone moins l'Auvergne, les Antilles sans les antillais, c'est une politique d'ouverture du PS jusqu'au FN, c'est Sarko dans Carla, c'est le démon dans Marianne, c'est

    [...]

    Lire la suite du texte ici: sur le blog de l'auteur