Voulez-vous effacer les recherches récentes ?

Toutes les recherches récentes seront supprimées

Ma réponse est Merde ! c'est clair ? Merde !

il y a 8 ans981 views

« Dans cette ville de riches où vivent tant de pauvres, nous avons besoin de lieux pour habiter le monde »
C’est le message qu’est venue délivrer la Coordination des Intermittents et Précaires*(1) jeudi 5 novembre 2009 à Bertrand Delanoë, lors de son compte-rendu de mandat public, dans la salle Olympe de Gouges (Paris 11). Belle occasion pour la CIP de se faire entendre, car c’est dans cette salle, en 2003, que la CIP se forma, et réussit, par sa détermination, à obtenir un lieu au 14, quai de Charente, aujourd’hui menacé*(2) (Paris 19).Depuis le 15 octobre 2009, la mairie de Paris menace d’expulser la CIP des locaux. Plus de six ans après le début de l’organisation collective des intermittents et précaires, malgré des actions de solidarité remarquables, une permanence sur les droits sociaux assurée chaque semaine avec des allocataires CAF et chômeurs Pôles emploi, des universités ouvertes, des créations théâtrales, une cantine, une bibliothèque, des courts de sports, toutes ces activités gratuites ou à prix libre qui prennent places en ces lieux, la CIP récolte la déconsidération de la mairie de Paris.
Suite de l'article : http://bitin.fr/deux/dans-cette-ville-de-riches-ou.html