Advertising Console

    pierre qui roule ...

    Reposter
    Omegaman

    par Omegaman

    37
    7 635 vues
    Dans la série mystères irrésolus les fameuses "sailing rocks " de la vallée de la mort !
    Les « sailing stones » ou pierres mouvantes sont un phénomène que l’on peut observer dans la Vallée de la Mort (Entre la Californie et Le Nevada), sur le Racetrack Playa. A cet endroit les pierres se déplacent seules, sans intervention humaine ou animale et laissent derrière elles des sillons creusés dans la terre. Le phénomène est étudié depuis la moitié du XXe siècle mais personne n’a encore jamais vu les pierres bouger. Les scientifiques en sont toujours à émettre des suppositions quant au déplacement de ces pierres.
    une hypothèse possible est que certaines nuits pluvieuses, le sable devient glissant et les vents violents déplacent alors les rochers . Des physiciens lors d’une étude sur site en 1995 ont supposé qu’ils seraient poussés par le vent (des pointes à 145 km/h ont été enregistrées pendant l’hiver) , ceci associé à une quasi absence de végétation et de relief à cet endroit.
    Mais personne ne les a jamais filmés, ni photographiés, ni surpris dans leur mouvement. Cette manifestation étonnante nous permet encore une fois de prendre conscience que la nature est loin d’avoir dévoilé tous ses mystères…..
    l’histoire du vent et de la pluie ne tiennent pas la route. Avec un vent de 145 km/h, même si la pierre se déplace, elle ne laisserait aucune trainée, puisque celle-ci serait immédiatement balayer par le vent. Idem avec la pluie, faites une trainée dans le sable, et repasser après la pluie, nul doute que la trainée n’y sera plus…Faut creuser du côté du fait que ce phénomène n’est apparemment observé que dans la Vallée de la Mort, qui est un des rares endroits dans le monde, voire le seul, où le sol est d’une platitude parfaite et sans aucune aspérité.
    C’est là que sont effectués tous les tests de vitesse extrême au sol, c’est pas pour rien…
    Donc, qu’est ce qui peut faire déplacer une pierre ici, grâce à ce sol parfait ?