SM > LE FILS PREFERE > 10.2009

Sebastien Musset
921
7 002 vues
  • Infos
  • Exporter
  • Ajouter à
18-10-2009
1er et dernier retour sur la polémique Jean Sarkozy par Seb Musset en 3 parties.

1. Le fils préféré des français - ou ne pas être surpris d'un comportement classique sous la Ve république ( et par ailleurs largement rependu dans la société civile) accentué par un président-roi.

2. Valeurs actuelles de droite - ou comment l'histoire de Jean Sarkozy prend la droite au piège des valeurs distillées depuis 2 ans par son roi (et totalement anti-droite) : Culte de la consommation, notoriété prévalant sur toute autre qualification et nivellement du débat public relégué au rang de feuilleton sur buzz. Dans ce contexte l'irruption de Jean Sarkozy au devant de l'information vaut surtout comme une brevet de notoriété accélère. C'est un épisode du feuilleton, le prochain épisode sera la naissance de son enfant dans quelques jours.

3 : La stratégie du désespoir. A défaut de pouvoir faire rêver le pouvoir désespère. Le pouvoir en place compte bien sur ce fatalisme et cet accablement. C'est finalement la situation idéale pour lui : C est celle qui demande le moins d effort.

24 commentaires

_ hiha superbe, merci!
Par neioefeaitie il y a 4 ans
Faudrait déjà qu'il se présente encore...
Le FN ne représente qu'un vote de contestation pour la majorité de ses électeurs qui oscillent entre les extrêmes.
Un détail de la vie politique française...
Un parti en lente agonie depuis quelques naufrages électoraux, le Paquebot a pris l'eau depuis longtemps.
Par Antihon il y a 5 ans
bravo seb, bon courage pour les prochains.
Par franck il y a 5 ans
A mon modeste niveau, je fais un peu le même constat que Seb à 05:25. Il ne faut pas esperer de revolution, les gens sont mytridatés et dans le fond ils n'esperent qu'une chose : que ca reparte pour consommer de nouveau peinard devant leur écran plat.
Et ce n'est pas nouveau ! De Gaulle avait dit que nous étions des veaux. On prete ce mot à Louis-Philippe "J'élève des veaux gras". Il faut voir Klaus Kinski face à Delon dans Mort d'un pourri : "Ce qu'il faut c'est donner aux veaux ce qu'ils désirent, à boire à bouffer à baiser, avec un peu d'herbe verte le dimanche et des transhumances en altitudes l'hiver". Ca résume bien pour moi.
sisssiii bien vu Seb , et le petit clin d oeil a 6min32 ; génial
Par clemenzzaa il y a 5 ans
Voir plus de commentaires