Advertising Console

    Cheikhates du Moyen-Atlas

    Reposter
    20 150 vues
    IZLAN - CHANTS, POÉSIES ET DANSES BERBÈRES (MAROC)

    du vendredi 27 novembre au samedi 5 décembre 2009 au musée du Quai Branly.
    réalisation artistique : Alain Weber et Lahsen Hira.

    Créé pour le musée du quai Branly, Izlan est conçu comme un hommage à la richesse poétique de la culture amazighe.

    Quatre plateaux exceptionnels réunissent au cours d’une même soirée de grands représentants de la culture musicale berbère, du Moyen-Atlas à l’Anti-Atlas

    + d'infos : http://www.quaibranly.fr

    LES CHEIKHATS DU MOYEN-ATLAS (Région de Fès)

    Emmené par Mina Amhaouch, cet ensemble présente le tahidoust dans l’authentique tradition de Khenifra.

    Pratique féminine, le tahidoust est une forme réduite de l'ahidous, terme berbère qui désigne la danse collective emblématique du Moyen-Atlas marocain. Le grandiose ahidous offre aux villageois l'occasion de danser collectivement, mais surtout d'assister à des joutes où les paroliers se confrontent à l’improvisation poétique, traduisent les occupations du groupe et débattent.

    Son petit frère, le tahidoust, consiste en une forme plus intime et moins représentée en public. C'est une danse rythmée par les seules percussions bendirs, qui s’ouvre souvent avec un chant typique du Moyen-Atlas, le tamawayt. Ce chant solo composé d’un ou deux distiques vise à prouver le talent de celui ou celle qui l’exécute. Ondulante, la voix se fait appel et invite à l’écoute ; il s’agit de préparer l’assemblée à recevoir la parole poétique, l’izlan qui, traitant d’amour et de beauté, fait s’envoler l’imagination.

    Les Cheikhates exécutent aussi la danse takhrit : deux femmes s'assoient l'une en face de l'autre et miment un duel. Cette parodie de bagarre, à la façon des joutes poétiques et des danses de mariage, vise à détourner symboliquement les conflits et à dédramatiser les situations.