Advertising Console

    Kazakhstan, de la steppe à la mer d'Aral

    Repost
    1 921 vues
    Annoncé comme le futur 4ème producteur de pétrole au monde, le Kazakhstan est aussi un pays d’une grande richesse culturelle que le modernisme et le développement des grandes villes menacent…

    Pour bien saisir les contrastes, il faut s’éloigner des villes et prendre le train qui mène au cœur de la steppe, paysage caractéristique qui occupe 50% du territoire et qui reste malgré tout une terre de nomades et de grands cavaliers !

    Entre montagnes et grands lacs, chevaux, vaches et moutons reflètent les coutumes pastorales. Aux bords de la mer d’Aral, c’est le tour des chameaux qui écrasent sous leurs pas nonchalants les cristaux de sel abandonnés par la mer asséchée. Mais si la steppe avance à mesure que l’Aral se retire c’est pour mieux nous conduire vers les habitants de cette partie oubliée du Kazakhstan. Les rencontres sont chaleureuses et les cœurs se desserrent à la vue des pêcheurs qui enfin reprennent le chemin des filets : En plein hiver, sous 30 cm de glace ils plongent leurs pièges... Les poissons sont de retour. Pas de bateau, un simple traîneau ou quelques fois une moto. Le temps d’une saison de pêche, la steppe recouverte de neige, se transforme alors en désert blanc.

    Dans les villes, les gros 4x4 se tamponnent et les voitures allemandes se bousculent. Les embouteillages prennent place dans le décor urbain mal préparé à cette évolution.