Advertising Console

    Vincent COURTILLOT : la conférence de Nantes – Partie 6/7

    Reposter
    woody22

    par woody22

    41
    2 126 vues

    5 commentaires

    jean Roche
    LA surnatalité des pays emergents d'Afrique et d'Asie la voilà la vraie question Jamais évoquée
    Par jean RocheIl y a 5 ans
    helwor
    de plus en plus de preuves que la majorité d'opinion ne fait pas la realite, entre le climategate, le panurgisme généralisé des medias, le 11 sept, l'europe au service des usa, la manipulation d opinion, les guerres vendues au public, les chercheurs baillonnés, les reseaux pedophiles etc... toutes ces choses que "tout le monde s'accorde a dire" démontre qu'il y a une dépendance face a une idée dominante qui empeche de s'en écartée, soit par panurgisme, par crainte ou par corruption...
    Une étude scientifique sur ce phénomène pourrait faire evoluer notre civilisation a des pas de geant.
    Par helworIl y a 6 ans
    chantal74960
    Comme pour la pandémie de grippe A/H1N1 n'est-ce pas bfredd9 ? Nous avons bien vu comment fonctionnait les politiques, la vente fait grimper les chiffres d'affaires, idem pour le climat : changement de fenêtres, changement de mode de chauffage en taxant les plus pauvres qui ne peuvent rien changer faute de moyens et parce qu'il n'y a rien de vraiment fiable, etc.........
    Par chantal74960Il y a 6 ans
    Frédéric Bard
    En fait, le problème de Vincent Courtillot n'est il pas la jalousie vis à vis de Mr Jouzel, prix nobel de la paix, climatologue reconnu du GIEC.
    Facile de faire parler une personne absente comme diversion pour éviter de répondre pour soit même, de justifier pourquoi ses articles démontés par les autres scientifiques, de crier au faux et de se retracter en direct.
    Les climatologues , dont Mr Jouzel ,passent leurs temps a montrer leurs hypothèses et les incertitudes. Ce sont les politiques qui doivent décider noir ou blanc à partir d'un gris probabilistique
    La conclusion est étonnante et illustrante par sa petite remarque perfide,... pas loin de la calomnie.
    Par Frédéric BardIl y a 6 ans
    bobillier
    J’avais comme homme de science une possibilité unique. De mon temps, l’astronomie avait gagnée les places publiques. Dans ces circonstances toutes particulières, la fermeté d’un seul homme aurait pu susciter de grands ébranlements. Si j’avais résisté, les naturalistes auraient pu élaborer quelque chose de comparable au serment d’Hippocrate des médecins, l’engagement solennel d’employer uniquement leur science pour le bien de l’humanité ! Au point où en sont les choses, le maximum qu’on peut espérer, c’est une race de nains inventifs, que l’on pourra embaucher pour n’importe quoi.
    « la vie de Galilée » B. Brecht
    Par bobillierIl y a 6 ans