France Inter - C'est la rentrée

Découvrir le nouveau player
France Inter
6,7K
3 794 vues
  • Infos
  • Exporter
  • Ajouter à
François Dubet, sociologue de l'éducation, professeur à l'Université Bordeaux II, directeur d'études à l'EHESS et Bernard Kuntz, professeur de lettres, président du SNALC (syndicat national des lycées et collèges) répondent aux questions de Nicolas Demorand et des auditeurs dans Interactiv' de France Inter (08h40 - 3 Septembre 2009).

4 commentaires

Le SNALC veut réconcilier massification, démocratisation et qualité. Actuellement, l'école n'assume plus son rôle d'ascenseur social : les classes aisées et les élites ne se renouvellent plus par un apport issu des classes modestes, mais s'autoreproduisent. La classe dominante, de droite comme de gauche, a toujours sournoisement favorisé une conception de l'enseignement au rabais, où une vague teinture de formation, fondée sur un savoir minimum, se substitue à la formation de l'esprit critique et à la hiérarchisation des connaissances et des événements. Dans un contexte égalitariste où personne n'émerge, les conditions sont en effet optimales pour pérenniser les héritages. Sont-ils vraiment de gauche les syndicats qui cautionnent le système éducatif actuel ??
Par banvau il y a 5 ans
Le SNALC de droite ?? Depuis 1905, le SNALC, qui est le syndicat le plus ancien de tous les syndicats du second degré, détermine son action non en fonction de telle ou telle idéologie, non en fonction du pouvoir en place, quel qu'il soit, mais en fonction de l'intérêt réel des professeurs et des élèves qui leur sont confiés. Le SNALC s'oppose à la tragique utopie de l"élève unique et propose un système diversifié, comportant des paliers d'orientation successifs, sans présélections irréversibles. Il faut, en effet, tenir compte des goûts, des capacités, des motivations, du travail et des résultats de chacun au lieu d'enfermer les élèves dans un carcan où ils s'étiolent ou se révoltent. Le SNALC n'accepte donc pas que l'Éducation Nationale ne soit plus qu'une vaste structure de remédiations où, à chaque niveau, on s'use à essayer de compenser les carences du niveau précédent. Le SNALC veut au contraire réconcilier massification, démocratisation et qua
Par banvau il y a 5 ans
Le SNALC ultra-minoritaire ??

Il est arrivé deuxième, après le SNES mais avant le SGEN, SUD, le SE-UNSA, le SN-FO-LC et la CGT, au niveau nombre d'élus aux dernières élections professionnelles de décembre 2008 !
Par banvau il y a 5 ans
Bravo France inter, le SNALC fallait aller le chercher quand même, ultra minoritaire dans l'éducation!! Et de droite bien sur!!
Par encreve il y a 5 ans