Advertising Console

    Jessika Laranjo - L'inopiné - 2005

    Reposter
    Jessika Laranjo

    par Jessika Laranjo

    4
    170 vues
    (…) des images figées du personnage, manifestement dans l’expectative de quelque chose, comme en proie à lui-même ou à un rapport quelconque au monde (…) ; d’autres encores, figées dans des lieux dans lequel il devient amorphe, bibelot au regard écarquillé. Le champ d’action se déploie presque maladivement, l’acte est là, sans suite, étrangement dérisoire. Si raison, il y avait, ce serait de faire une montagne de tout un tas d’insignifiances (...) Les déplacements et présences, ponctués presque systématiquement mais discrètement par le son, comme si exagérer serait ici la seule façon de voir. Comme si l’invisible s’essayait au réel par le son et la grimace et que le reste ne serait rien d’autre que cela justement ; des théâtres qui s’étale sans chair comestible à offrir le plus souvent, des aperçus grossiers du vivace. (…) Le comique est ici ténu, presque désespéré d’éclore; la poésie râpée par le ridicule et la mélancolie.