Advertising Console

    Amoureux Solitaires - Arman Méliès

    Repost
    Guillaume Heulard

    par Guillaume Heulard

    7
    2 388 vues
    Amoureux Solitaires - Arman Méliès
    clip réalisé par Guillaume Heulard

    Warner Music France

    Au cinéma, il préfère des effets spéciaux péchus à un bon scénario. C’est sans doute pour ça qu’il a choisi ce pseudonyme, Arman Méliès, en référence à leur papa, le grand Georges (Méliès). Son vrai nom à Arman, c’est Jan Fiévé. Jan tient d’abord le micro dans un groupe de rock francilien, eNola. Il copine aussi avec la formation des Silmarils de temps à autre. Après un album remarqué en 2002, intitulé «Figurines», il s’oriente vers une carrière solo et devient Arman Méliès.

    L’année suivante, Arman Méliès enregistre son premier album «Le long train lent et les beaux imbéciles». Résolument folk, il fout le bourdon - mais pas tellement – aux têtes de charts de la chanson française, type Benjamin Biolay, Tété ou Raphaël qui l’invitent tour à tour en première partie. Lui-même poursuit une tournée assez discrète mais payante puisque le label Bizarre K7, spécialiste de l’indie pop française, décide de lancer en juin 2004 sa seconde perle «Néons blancs et asphaltines». Les critiques le jumellent à Dominique A, lui préfère se rapprocher d’Alain Bashung et d'Emilie Simon avec lesquels il partage quelques scènes. Voilà quelqu'un qui sait prendre le train en marche...

    En 2006, il sort "Les Tortures Volontaires"... Comme le titre l'indique, l'heure n'est toujours pas à la rigolade mais son style pop-rock, toujours aussi personnel et pertinent, fait une fois de plus des étincelles.