Nietzsche Des Contempteurs du corps

Découvrir le nouveau player
marylin747
85
731 vues
  • Infos
  • Exporter
  • Ajouter à
  • Playlists
Merci à http://www.youtube.com/watch?v=cd_dWXbSupo

Trois fois par erreur :

"On a, ces dernières années, favorisé le développement de la science en partie parce-que l'on espérait avec elle et grâce à elle comprendre le mieux possible la bonté et la sagesse de Dieu - motif fondamental de l'âme des grands Anglais (comme Newton)-

en partie parce-que l'on croyait à l'utilité absolue de la connaissance, notamment à la liaison la plus intime de la morale, du savoir et du bonheur - motif fondamental de l'âme des grands francais (comme Voltaire)-

en partie parce-que l'on pensait posséder et aimer dans la science quelque chose de désintéressé, d'inoffensif, d'auto-suffisant, de vraiment innocent, où seraient exclues les pulsions mauvaises de l'homme - motif fondamental de l'âme de Spinoza, qui, en tant qu'homme de connaissance, se sentait divin :

- trois fois par erreur, donc."

Une lecture que j'ai trouvé extra, je viens de terminer "Gaya Scienza", (du moins je viens de le digérer) une oeuvre gigantesque de Nietzsche, et je pensais reprendre Ainsi Parlait Zarathoustra car, avec le Gai Savoir (son prélude), où il développe de façon claire son idéal d'une philosophie indépendante, une sorte de réconciliation entre l'art et la science, ces deux oeuvres restent la référence pour qui veut comprendre Nietzsche. Faut parfois s'accrocher quand même.

"Pour mon lecteur :

De bonnes dents et un bon estomac,
Voilà ce que je te souhaite !
Et si tu as digéré mon livre,
A coup sûr tu sauras t'entendre avec moi !"

0 commentaire