Advertising Console

    Amartya Sen, la crise économique et Adam Smith

    Reposter
    Mediapart

    par Mediapart

    3,9K
    5 116 vues

    11 commentaires

    Karl 'Madman' Mundt
    Dis, Apo, ça n'a strictement rien à voir, mais tu m'honorerais de bien vouloir parcourir ça:

    article:
    'http://www.ynetnews.com/articles/0,7340,L-3743829,00.html'

    wiki, avec chiffres:
    'http://en.wikipedia.org/wiki/Jewish_exodus_from_Arab_lands'

    Merci.
    Par Karl 'Madman' MundtIl y a 7 ans
    Karl 'Madman' Mundt
    Soit. En quoi contredis-tu Leconte ? Je ne vois pas où il proposerait le PIB comme référence parallèle à l'or. Il dit juste ne pas approuver la création monétaire en fonction de la croissance de l'économie ('par exemple celle du PIB'), car il serait impossible d'anticiper avec précision le PIB à venir (et pour cause, dresse un tableau d'historique et regarde un peu l'évolution des 'prévisions' au cours de ces 12 derniers mois de l'UBS, d'EconomieSuisse, du CS, de la BNS, du Créa, etc.), car aussi il serait impossible de contraindre les banques privées à limiter leurs émissions de crédit (contournant Bâle I & II), et que la porte serait ouverte à toutes les politiques monétaires laxistes quelques années plus tard (le découplage de la monnaie et de l'étalon-or datant de 1971, il n'a fallu que de 30 ans pour déconner).
    Par Karl 'Madman' MundtIl y a 7 ans
    Apostazy
    Je te prie de m'excuser : j'ai eu un tél de ma Maman.

    métnant chuis là !
    mm, (je "commente" à mesure de ma lecture).

    - Je trouve étrange qu'on mette en perspecive étalon or et PIB, je m'explique : pour moi, le PIB est ne me semble pas repréesneter grand-chose.

    Exemple : s'il arrive une catastrophe dans un pays, le flux des capitaux augmentera par défaut (reconstruction), le PIB augmentera ipso facto pour la nation touchée par la cacata que pour ceux qui donnent pour aider ce pays (quel que soit l'objectif politique ou stratégique de celui qui donne) ; mécaniquement.

    Il me semble donc antinomique de vouloir établir deux étalons... relativisés par les résultats du marché, ou plutôt d'UN marché (max 2 si on tient compte de Wall street et de la City) en étant de plus inféodés à des indices ou des agences de cotations qui ont démontré leur manque de discernement .

    Par ApostazyIl y a 7 ans
    Karl 'Madman' Mundt
    http://cozop.com/le_blogue_du_ql_le_blogue_du_ql/lecture_pierre_leconte_pour_comprendre_la_crise_economique
    Par Karl 'Madman' MundtIl y a 7 ans
    Karl 'Madman' Mundt
    Nous ne reviendrons pas sur les deux premiers effets mentionnés ci-dessus qui ont eu pour conséquence que l'«optimum» keynésien, destructeur des libertés fondamentales, n'a jamais été aussi bien incarné que par Hitler et Mussolini lesquels ont suivi - amenant à leur «succès» final que l'on connaît - avec enthousiasme ses recommandations. Quant à son hostilité à l'épargne - incarnée dans l'étalon-or -, qui était la vertu par excellence parce qu'elle permettait la confiance dans l'avenir et la promotion sociale, il est à relever qu'avec son éradication «C'est l'ensemble des classes moyennes qui voit disparaître ses raisons d'espérer dans un progrès qui a constitué depuis le XIXe siècle sa raison d'être et le principal élément de sa cohésion», comme l'écrit Serge Bernstein dans La France des années 1930 (Fayard, 1994). (.)
    Par Karl 'Madman' MundtIl y a 7 ans
    Voir plus de commentaires