Advertising Console

    Le numérique à la Cinematek par Nicola Mazzanti

    Repost
    Cinergie Cinergie.be

    par Cinergie Cinergie.be

    180
    859 vues
    La question agite notre CINEMATEK, mais aussi les cinémathèques du monde entier : le numérique est-il fiable pour sauver les milliers de films que nous conservons depuis que Henri Langlois et Georges Franju, dans les années 30, ont décidé de sauver les vieilles bobines de la jungle de la marchandisation ? Après avoir paré au plus pressé, être passé du nitrate à l'acétate, avoir restauré la dépréciation des films en couleurs, le numérique est arrivé, tel Zorro. Mais permet-il l'inscription d'un film sur un support que l'on maîtrise ? Le fait que le numérique ne cesse d'évoluer ne nous permet pas de l'affirmer. Est-il capable de tenir plus de cent ans comme la pellicule ? Non, d'autant moins que le support est évolutif. Que faire avec ce système qui va devenir dominant dans le futur et dont il va falloir sauver, grâce au télécinéma, des films utilisés avec une DV ou une HD. C'est à ce genre de question qu'entend répondre le F.I.R.S.T (Film Restoration and Conservation Strategies) dont le dernier colloque s'est tenu au mois de juin à la CINEMATEK. Nous avons profité de la venue de Nicola Mazzanti, spécialiste en ce domaine (directeur de l'Immagine ritrovata, laboratoire installé à Bologne), professeur d'université, pour l'interroger sur le travail actuel d'utilisation du numérique des cinémathèques. http://www.cinergie.be/article.php?action=display&id=753