Voulez-vous effacer les recherches récentes ?

Toutes les recherches récentes seront supprimées

Liker
À regarder plus tard
Partager
Ajouter

« Comme un lundi ! » (1996) – (6/9)

il y a 9 ans1.9K views

Le lundi 5 février 1996, le talk show « Comme un lundi ! », animé par Christophe Dechavanne, consacre son émission aux OVNI et aux extraterrestres, sur le thème « Les ET existent-ils ? ».

Il oppose :

- le camp des « Pour » (en jaune), composé notamment de Jean-Pierre PETIT, Gildas BOURDAIS, Jimmy GUIEU, Hugo NHART, Pierre BEAKE et le contacté Pierre MONNET.

- au camp des « Contre » (en bleu), composé notamment de Pierre LAGRANGE, Paul-Eric BLANRUE, Catherine LEMAIRE, Michel MEURGER, Sheryll MULHERN, et Michel CHEVALET.

Aux dires de Nicolas Maillard (à l’époque), le débunker Pierre Lagrange a activement participé au montage final de l’émission.
Jimmy Guieu, invité sur le plateau, explique pour sa part, dans son ouvrage « OVNI. ET : la vérité cachée », que cette émission fût truquée dans un but de désinformation, en étant orientée d’avance en faveur des « Contre », pour piéger et discréditer les ufologues (Chap. 6, P. 144 à 153)

Cette sixième partie se centre sur le cas Gerald Gâteau, et sur le débat à propos des résultats des analyses sur les résidus métalliques trouvés sur le lieu d’une observation d’OVNI, opposant principalement Hugo Nhart et Paul-Eric Blanrue.
La minéralogiste Stéphanie Rossano y présente les résultats d’analyse effectuées par le muséum d’histoire naturelle (de Paris ?).
Pour mémoire, il s’agit du cas qui avait déjà fait débat dans « Faut pas pousser ! » du 25 avril 1994, et qui avait été présenté par Jacques Pradel dans « L’odyssée de l’étrange » du 21 juin 1995, lesquels sont déjà visibles sur ce compte.

Signaler cette vidéo

Quel est le problème ?

Intégrer la vidéo

« Comme un lundi ! » (1996) – (6/9)
Lecture auto
<iframe frameborder="0" width="480" height="270" src="//www.dailymotion.com/embed/video/x9mr30" allowfullscreen allow="autoplay"></iframe>
Intégrer la vidéo à votre site avec le code d'intégration ci-dessus