Vincent Cespedes : "l'Europe dans les chairs et les désirs"

Découvrir le nouveau player
Les Euronautes
5
1 544 vues
  • Infos
  • Exporter
  • Ajouter à
Le jour du bac philo, Les Euronautes a rencontré le philosophe Vincent Cespedes. Auteur du livre "j'aime, donc je suis", il nous parle cette fois d'une Europe faite de voyages, de langues, de culture et d'amour.

En savoir plus : www.leseuronautes.eu

3 commentaires

D'abord Vincent Cespedes ne manque jamais l'occasion de rappeler l'existence de ses livres que guettait le pilon, ni non plus la maison d'édition qui l'exploite à présent comme homme tronc.
Quelques perles: "Je dénonçais (...) les valeurs de l'entreprise dans ce qu'elle a de management par le stress et la violence..." Je pensais qu'elle avait quelque chose de Tennessee, comme le beuglait le grammairien Johnny.
"La philia c'est le sentiment à la fois d'amour, ça donne le mot amour, et ça donne le mot amitié, le mot fraternité." Pour réussir à dériver du grec philia, les mots "amour", "amitié" ou "fraternité", je pense qu'il faut se lever de bonne heure ou pratiquer la néo-linguistique cespédesienne.
"C'est en voyageant et en rencontrant physiquement l'autre, que l'on peut créer l'autre européen" La connaissance commence avec l'expérience mais n'en dérive pas. Discours qui finit toujours par vexer l'Autre, comme dit notre ami Vincent.
Par boudzi il y a 5 ans
Pour finir, et j'en passe: "Il suffit que dans une famille, un garçon soit amoureux d'une fille et que le garçon soit italien et que la fille soit suédoise pour que tout d'un coup l'Europe se fasse." Comme on dit, si ma tante en avait...
Par boudzi il y a 5 ans
Intéressante analyse des attentes pour améliorer l'Europe. Voir au passage la remarque sur l'utilité d'une langue commune, autre que l'angalis, heureusement énoncée comme une évidence...qu'elle est.
Par robert leleu il y a 5 ans