Advertising Console

    La foret frayeur à domicile violences conjugales

    Reposter
    gil laz

    par gil laz

    2
    768 vues
    La volonté de la FNSF est de positionner son message sous un nouvel angle trop peu exploité : « l’homme violent commet un délit voire un crime »
    « Chaque jour en France, 1 femme sur 10 vit dans la terreur au sein même de son foyer » puis énonce clairement les peines encourues par les hommes auteurs de violences conjugales.Toutes les campagnes précédentes ciblent les femmes. « En s’adressant uniquement aux victimes, elles sont souvent désignées implicitement comme responsables de n’avoir pu en parler plus tôt, d’avoir tardé à demander de l’aide, ou tout simplement culpabilisées en tant que victime de n’avoir pu empêcher les violences contre elles » déclare le Dr Lazimi Gilles.
    Pour le Dr Piet Emmanuelle « Il faut faire changer la honte de camp » . Jamais on ne s’est adressé aux hommes. Ce nouveau film publicitaire de la FNSF, a pour enjeu majeur de cibler les hommes, d’inverser le raisonnement habituel aberrant, qui sous-entend que la victime est responsable de ce qui lui arrive, et qu’elle peut empêcher son agression. Le deuxième objectif est de faire prendre conscience que la violence faite aux femmes n’est pas une affaire privée. En effet, il faut modifier ce sacro-saint concept « de sphère privée et de liberté individuelle » qui permet aux hommes d’agresser en toute impunité. C’est à chacun d’avoir une attitude citoyenne et responsable. Témoin d’une agression, nous nous devons d’intervenir y compris dans un espace privé. A travers le choix du scénario, ce film met à jour les violences subies par les femmes et nous permet à tous d’entendre, d’écouter et de rendre toute leur dignité à ces victimes. Déculpabiliser les femmes agressées, c’est reconnaître leur statut de victime, entendre leur souffrance.