Advertising Console

    un génie de l'islam_Avicenne

    Reposter
    Sadr al-Din Shirazi

    par Sadr al-Din Shirazi

    155
    5 801 vues
    Abu Ali Al Husayn ibn Abd Allah ibn Sina que le Moyen Age latin connait sous le nom d'Avicenne et considéré en Iran comme Shaykh al Rai's( chef par excellence des Philosophes) -, né en 980(370 de l'hégire) à Afsana près de Boukhara faisant partie de la province du Khorasan en Perse, il meurt en 1037( 428 de l'hégire).
    Il fut connut comme Médecin, Philosophe et très grand érudit Musulman de confession Chiite (il y a encore débat de nos jours entre les théologien Iranien pour savoir qui fut entre Mulla Sadra de Shiraz et Avicenne, le plus éminent des Philosophes du monde Islamique)
    il écrivit plus d'une centaine d'ouvrages,dont le plus célèbre le Kitab Al Chafa( Le Livre de la guérison),qui fut la première encyclopédie philosophique que connut l'Occident Latin au Moyen-age, son Canon(Qânûn) de médecine a était une base de référence des sciences médicales en Orient et aussi en Occident (jusqu'à la renaissance).
    Son système philosophique l'Avicennisme, notamment sa métaphysique des essences et sa théorie des intelligences cosmiques (plus particulièrement la doctrine de l'Intelligence agente illuminatrice des âmes humaines) eu une très grande influence en Occident
    En Orient( plus particulièrement en Iran) sa pensé fut commenté a la suite par le Poète Persan et Mathématicien Omar Khayyam, par le grand Théologien et astronome Nasirodin Tusi(connut comme le Ptolémée de l'Islam), elle eu une très grande postérité dans le courant gnostique des "Ishraqiyoun"( "Al flatouni Al Farsi" Les Partisans de Platon), tels que la Maitre de la Sagesse Orientale "Shoravardi", les philosophes et les théosophes Chiites de la renaissance Philosophique sous les Safavides, tels que Mir Damad( la onzième intelligence célestes), Mulla Sadra de Shiraz( le maitre de la théosophie transcendantale) Qazi Said de Qom, les savants Shaykhi, le sage Hadi Sabzavarie( le Platon de l'Iran) et elle encore étudiée de nos jours dans les cercles philosophiques et théologiques Iraniens.