2009_05_20_circuit_de_lorraine

Try Our New Player
1 533 views
  • About
  • Export
  • Add to
124 coureurs briguent la succession du Vosgien Steve Chaînel passé à l’intersaison chez BBox Bouygues Télécom.
Que cela plaise ou non, la course a semble-t-il adopté les schémas stéréotypés des pelotons professionnels : un départ ultra-rapide, des attaques désordonnées, puis une échappée qui, sans que l’on sache trop pourquoi, arrange tout le monde et creuse soudain l’écart, installant une accalmie de façade sur la caravane. Le peloton télécommandé par les oreillettes aujourd’hui controversées gère alors à distance et reprend les audacieux à quelques encâblures de l’arrivée où les sprinters parachèvent le travail des équipiers. Ce fut le scénario classique de la 1ère étape Metz-Longwy (153 km). Le fameux bon de sortie fut accordé à Thomas De Gendt, jeune Belge de Topsport Vlaanderen, Dimitri Le Boulch, élève de Guy Gallopin, et Matthé Pronk, leader expérimenté de la formation Vacancesoleil. Leur avance maximale flirta avec les 6 minutes, le trio se partageant judicieusement les trophées annexes : au Flandrien les points des Grimpeurs ; au Batave, ceux des Points Chauds, au Français d’Auber 93 la Combativité ! Lorsque la machine répressive se mit en route, le trio perdit de son avance avec une régularité de métronome. Un passage à niveau se fermant à Kanfen devant le peloton aurait pu être le grain de sable qui dérègle la belle mécanique. Il autorisa simplement l’écart à culminer à 6’25’’ et retarda l’échéance jusqu’aux portes de la Cité aux émaux où le Champion de France, Nicolas Vogondy tenta crânement sa chance. Mais il, buta, comme les purs sprinters, sur la bosse d’arrivée - 3 km à 4% - qui vit émerger les puncheurs, le Portugais Manuel Antonio Cardoso (Liberty Seguros) prenant le meilleur sur le Suisse Martin Elmiger (AG2R La Mondiale) et… le Lorrain Anthony Roux. Un Maillot Jaune Lusitanien : une première sur l’épreuve que le scénario préécrit n’avait pas prévu !
Jean Pierre MARCUOLA.

0 comments