Advertising Console

    Le Modèle suisse

    Repost
    Liberté Chérie

    par Liberté Chérie

    102
    1 979 vues
    Stefan Metzeler, co-fondateur de l'organisation libertarienne suisse pro-libertate, nous expliquait à Grenoble le 12 Février 2009 les raisons du succès d'un petit pays parmi les plus pauvres d'Europe il y a deux siècles encore et sans ressources naturelles particulières : la Suisse.

    Voilà qui permet de mieux comprendre ce pays à la fois si proche et si lointain. La clé de la réussite helvétique réside dans son modèle institutionnel Bottom Up [i.e. « poussé par le "bas" », NdE], où la base du pouvoir reste dans les mains de l'individu, et dans la concurrence fiscale entre collectivités, et ce malgré les entorses à ce modèle historique faites depuis quelques années.

    A noter le passage ou il démonte les mythes concernant la prétendue dépendance de la Suisse à la finance mondiale, et ceux concernant « l'argent sale », taillant un beau costard au dénommé Jean Ziegler, altermondialiste très critique de la confédération et fréquemment reçu par nos médias.

    Mon passage préféré est celui où Stefan explique, avec son accent inimitable, pourquoi la richesse n'est pas un problème en suisse. Je résume en substance :

    « Un suisse riche va dépenser chaque année 2 à 3% de sa fortune. Et après ? Le reste est placé dans ses entreprises. Les suisses savent que cet argent, géré par un propriétaire responsable, va servir à financer et maintenir à niveau l'exceptionnel appareil productif qui leur permet de bénéficier de salaires parmi les plus élevés au monde. Dans ces conditions, pourquoi prendre l'argent des riches suisses pour le donner à dépenser par des fonctionnaires et des bureaucrates ? Les suisses savent que l'argent ne sera certainement pas mieux employé ! Voilà pourquoi nombre de cantons conservent des taxes marginales faibles. »

    La Suisse, petite par la taille, grande par l'intelligence!