Expulsion des Enfants de Don Quichotte - Sarkozy

alchy01

par alchy01

13
318 vues
  • Infos
  • Exporter
  • Ajouter à
Dans la nuit du 15 au 16 mai 2009, la police, l'Etat, déloge les Enfants de Don Quichotte de manière assez violente et en négligeant ses promesses en faveur du respect des lois sociales et de la constitution, ainsi que les promesse de campagne du candidat Nicolas Sarkozy ("et je veux que dans 2 ans, si je suis élu, plus personne ne soit obligé de dormir dehors").

Le mouvement EDQ avait permis suite à son action en 2006-2007, de fédérer les associations en lien avec le logement et la précarité sous un collectif d'associations unies (32 grands collectifs et fondations, 800 associations). Le mouvement s'inquiète de la crise du logement qui ne touche pas que les populations clochardes et alertait que la situation était en train de se dégrader avant la crise (les indicateurs de la catastrophe des subprimes, la crise du pouvoir d'achat et du chômage qui pointait avant la crise mondiale, la répression des habitats alternatifs et "décroissants", les modes d'endettement du citoyen favorisés par l'équipe de Sarkozy alors ministre de l'économie puis de l'Intérieur et d'Etat et qui mèneront à la crise réelle).

Tout ceci, les Don Quichotte l'avaient annoncé par diverses voix en mettant en garde contre ce qui se profilait de grave pour la santé de la France et de l'économie mondiale. Il s'avère qu'ils avaient raison et qu'il est donc important pour le pouvoir de faire taire leur capacité de prévision et d'expression du citoyen.

Or, tout ceci place alors l'Etat dans une situation hors-la-loi : interdire aux usagers de s'exprimer et d'être au coeur de leur prise en charge. Non seulement parce qu'il y a répression lors de leur manifestation, mais qu'en plus, leur expression est muselée, leur concertation est dispersée, leur demande est atomisée. Tout ceci est en profonde violation de la loi et de l'action sociale, l'Etat est condamnable sur plusieurs points, la démocratie est écrasée, la République ne tient plus son rôle vis-à-vis du citoyen.

9 commentaires

A mon avis, il faut savoir tout ça. J'attends des critiques, mais j'espère qu'elles ne sont pas que du perroquétage médiatique creux. Si on m'annonce qu'il faut savoir qui il y a derrière le mouvement ou qui est Augustin Legrand, j'aimerai bien qu'on me le dise au lieu de jouer les mystérieux. Il est même possible de l'indiquer sur Wikipédia (je peux créer la section origine sans problème), je n'attends que ça, tout ce qui peut parler du mouvement m'intéresse, en bien ou en mal. Ma critique je la connais (et elle est fournie), je la modère parfois tant que je n'ai pas eu de dialogue avec les membres. Mais elle doit être précise, même si c'est de l'ordre global, du j'aime ou j'aime pas. Les insinuations, y'en a de toute sorte et ça vient souvent du sarkozisme ou de catho intégristes qui disent le plus souvent : il faut savoir ce qu'il y a derrière le mouvement. Et bien dites-le au lieu de nous faire poiroter sans savoir la moindre chose du mouvement.
Par alchy01 il y a 6 ans
Alors oui, il faut agir et forcément, ça ne plait pas à ceux que la question dérange. On a eu des problèmes avec les extrêmes politiques. Certains ont cru y faire leur petite révolution et imposer des méthodes et des réflexions très strictes. On les a laissé faire, mais ils ont dû payer pour la casse dans les squats et l'image qu'ils ont donné de leur communisme. D'autres ont d'abords répandu que les mouvement n'accueillait pas les clandestins et qu'il fonctionnait pour les SDF de France. En fait, sur le terrain il y a vait des clandestins qu'on a pas montré mais qu'on a dirigé vers les associations compétentes et avec qui le mouvement a manifesté quand l'Etat a dit et décrété que l'aide aux clando était punissable tout en faisant des rafles chez Emmaüs.
Par alchy01 il y a 6 ans
Il n'y a pas d'autre membres dans l'asso (à l'exception d'un ami juriste à Augustin), tout le reste est formé par le mouvement (qui n'est pas responsable civilement des actions de l'association).

Alors on peut encore mettre en cause les méthodes médiatiques, mais là encore les réponses sont données régulièrement par Augustin et les risques sont énumérés dès le départ. Il n'y a donc aucune surprise. La surprise, c'est si des soutiens arrivaient enfin, que ce soit au gouvernement (Boutin a tenté des séduction et s'est pris des grandes gifles), par les institutions religieuses différentes d'assos en galère quotidienne, des fondations au service de l'Etat (celles qui sont muselée financièrement et qui ne peuvent rejoindre le collectif des associations unies), ou des lobbys et des groupements (même maçonniques! Le tout étant d'être de bonne foi sur la question).
Par alchy01 il y a 6 ans
Alors les médias continuent à dire je ne sais quoi sur les origines du mouvement (on a parfois parlé d'Opus Dei, du gros délire) et les gens y croient, le répètent encore, y voient des franc-maçons ou des catholiques bourgeois. En fait, Augustin ne pratique même pas, il n'a pas confiance dans les institutions religieuses et là n'est pas son but. Donc ce n'est même pas la peine de chercher à dire qu'il est influencé par les cathos (les critiques n'arrivent d'ailleurs jamais à dire ce qu'elles cherchent à dire, qui serait derrière le mouvement, puisque c'est un argument des médias qui n'a pas de fond) ou par les franc-maçons, ça n'a pas de sens, d'autant qu'on attend toujours les catho et les francs maçons que j'ai personnellement invité. Ils ne sont pas venus. Reste alors le petit cercle familiale Legrand. En effet, lui est porte parole, le frère président, la mère trésorière ou secrétaire et voilà toute l'association au complet.
Par alchy01 il y a 6 ans
Puis il a fallut dégommer des gens comme Eric Zemmour afin qu'il ne dilue pas l'essence du mouvement, comme il le fait dans toutes ses interventions en y insinuant le faux et le vilain (vous connaissez la technique rodée par les médias et ce type d'émission gluifiante pour standardiser les gens).

Derrière cela se cache encore le fond du message EDQ que vous ne pourrez entendre que si vous vous penchez un peu. Vous ne pourrez entendre cette chose qu'en connaissant un minimum les choses de la culture, notamment française. Si rien ne vous apparait en lisant les misérables, alors fuyez très vite, vous ne ferez que palabrer dans le vide et avec dangerosité. Une longue ébullition des réflexions et des raison du mouvement, ainsi que des études et des explication de son utilité sont sur le forum. Plusieurs personnes, parfois incompatibles et d'horizons variées y ont participé. Mais tous savent ce qu'ils défendent et pourquoi malgré nos différence, on se comprend.
Par alchy01 il y a 6 ans
Voir plus de commentaires