Une hausse du salaire minimum menace-t-elle l'emploi ?

La Vie des Idées
222
4 119 vues
  • Infos
  • Exporter
  • Ajouter à
Travail précaire, capital protégé
Le nouveau partage des risques économiques

Le partage de la valeur ajoutée fait l’objet d’intenses débats publics en France. Mais un aspect essentiel de la question passe souvent inaperçu : le partage inégal des risques liés aux cycles économiques. Depuis les années 1990, la part du capital ne baisse plus au moment de la récession, comme elle l’avait fait dans les années 1970 ou lors de la Grande Dépression.
Le rapport Cotis sur le partage de la valeur ajoutée doit être remis au Président de la République, mercredi 13 mai. Pour cette occasion, la Vie des idées a demandé à Philippe Askénazy, économiste et spécialiste du monde du travail, de livrer sa vision de cet enjeu fondamental. Il en ressort que la nouvelle donne n’est pas tant l’évolution structurelle que l’absence de volatilité : classiquement, la part du capital tend à baisser au moment des crises et des récessions. Or depuis les 1990, ce n’est plus le cas. Dans cet entretien Philippe Askénazy explique les raisons de cette évolution et propose plusieurs pistes pour inverser la tendance.

Retrouvez l'intégralité de l'entretien sur La Vie des idées (www.laviedesidees.fr).

Les commentaires ont été désactivés pour cette vidéo.