Advertising Console

    "Anges et Démons", un film conspirationniste ? *Illuminati*

    Repost
    Alizoh8

    par Alizoh8

    400
    6 732 vues
    "Anges et Démons", l'adaptation au cinéma du livre de Dan Brown (auteur du "Da Vinci Code"), et son intrigue conspirationniste attirera très certainement les spectateurs.

    L'histoire raconte la lutte, de nos jours, entre les Illuminati, une société secrète dont la création remonterait à la Renaissance, et l'Eglise catholique. Dan Brown explique que le grand scientifique Galilée et l'artiste baroque Bernini auraient figuré parmi les adeptes des Illuminati, dont les membres auraient été "expulsés de Rome par le Vatican et pourchassés sans merci". D'où leur vengeance, 400 ans après.

    Dan Brown s'est inspiré de différentes "théories du complot" qui présentent les Illuminati comme une mystérieuse "élite parmi l'élite" dont le but serait d'infiltrer les réseaux de pouvoirs pour créer un "nouvel ordre mondiale" fondé sur un humanisme séculier.
    Des théories, très répandues sur le Net, qui se basent sur l'interprétation de signes cachés dans les livres d'histoire, mais aussi dans notre vie quotidienne. Par exemple, la pyramide et l'œil dessinés sur le billet de un dollar américain, symboles Illuminati, seraient la preuve que la société secrète avait infiltré les plus hautes sphères du pouvoir dès les années 40.

    Sur les symboles présents sur le billet de un dollar américain :

    "Ces illustrations ont été présentées au Trésor américain dans les années 1940, au moment où il était largement reconnu que les Illuminati avaient émigré de l'Europe vers les Etats-Unis et qu'ils avaient infiltré la confrérie des francs-maçons. A l'époque, beaucoup de francs-maçons étaient fonctionnaires dans la haute administration. Le vice-président Henry Wallace était l'un d'entre eux et beaucoup d'universitaires pensent aujourd'hui que c'est lui qui a fait pression pour que le symbole du Grand sceau soit inscrit sur le billet. Qu'il ait pris cette décision en tant qu'Illuminatus sous couverture, ou inconsciemment, parce qu'il était sous leur influence, personne ne le saura jamais."