Hommage au communisme

jaar2000

par jaar2000

74
429 vues
  • Infos
  • Exporter
  • Ajouter à
En abolissant la propriété personnelle, le communisme ne fait que me rejeter plus profondément sous la dépendance d'autrui, autrui s'appelant désormais la généralité ou la communauté. Bien qu'il soit toujours en lutte ouverte contre l'État, le but que poursuit le communisme est un nouvel « État », un status, un ordre de choses destiné à paralyser la liberté de mes mouvements, un pouvoir souverain supérieur à moi. (...) Désormais toute distinction s'efface, tous étant des gueux, et la société communiste se résume dans ce qu'on peut appeler la « gueuserie » générale.
Max Stirner

14 commentaires

Excellente vidéo !.... Quelle est la chanson qui l'accompagne, svp ? Merci !
Par 1776Flag il y a 3 ans
Ah oui j'avais oublié de mentioner que la loi "soutenue" par les libéraux sur les syndicats en France à la fin du 19ème aété le fruit d'un gouvernement républicain composé notament de ministre de droite et aussi socialistes, d'où les avancées sur le plan social. Et malgré ça le dirigeant de l'époque avait qd même réprimé les grèves des ouvriers en 1900. Le ministre socialiste avait demandé aux ouvriers et notament à ceux qui n'avaient pas le droit aux syndicats, de résister. Le ministre des finances quant à lui se contentait "d'équilibrer les budgets" un peu à la manière de Sarkozy aujourd'hui, donc en limitant le rôle de l'Etat ^^
C'était un gouvernement modéré (comparé à l'ensemble des gouvernements de l'Empire) et malgré tt les conditions économiques ont conduits aux grandes périodes de grèves jusqu'à ce que les 1res tentatives de révolutions (dans la suite de la Russie) se fassent (tentatives répimées par les fascismes d'Europe et d'Asie)
Par Pterano il y a 4 ans
Vous confondez volontairement ou non, propriété privée, propriété d'expoitation, et moyens de productions. Dans son application, le communisme a effectivement fait une mise en commun des "moyens de productions", par conséquent il ne s'agit pas d'une réstriction de libertés des ouvriers (bien au contraire) en revanche les patrons oui se sont vu réformé du coup. La propriété privée n'a pas été aboli comme vous essayez de faire croire. Quant aux premiers syndicats effectivement qui ont vu le jour grace à une loi libérale, ils étaient interdits pour les fonctionaires (donc c'était bien inachevé). Sur le plan religion, certains pays "communistes" ont réprimés les POUVOIRS religieux (pas la religion en elle même). On parle bien de propriété d'exploitation et non toute la propriété privée. Merci donc de ne pas jouer sur les mots d'avantage. Quant à ce qui est de parler de nazisme en montrant une photo de Mao c'est sans commentaire. Bonne continuation.
Par Pterano il y a 4 ans
Pauvres de nous. Continuons de mélanger ces deux idéaux opposés jusqu'à ce qu'on soit confronté au nouveau fascisme. Je n'espère pas voir vos têtes à ce moment là car j'ai osé espérer que suite à l'expérience du XXème siècle, le "plus jamais ça" ai été majoritaire. Mais visiblement, l'oubli de l'histoire semble dominer la conscience de certaines personnes prêtes à tout pour sauver les restes d'un système en perpétuelle décomposition. Au fait, Hitler admirait l'œuvre de la bourgeoisie et était effrayé par ces mouvements marxistes qui secouaient le monde occidental en ces périodes de crises. Il était un artiste raté et en tant que tel, il cherchais l'autorité et rien de plus. Croyez moi en tant qu'artiste je connais ce sentiment (certaines personnes ne le contrôlent pas). Cela devrait faire réfléchir sur la nature de son régime.
Par Pterano il y a 4 ans
Quant aux migrations de l'Est vers l'Ouest; comment voulez vous que des gens tentent de passer à l'Est lorsqu'on leur offre des fossilles/marteau sur fond de film d'horreur à longueur de journée? De plus les évènements tragiques qui entouraient le mur étaient largement suffisants pour dissuader qui que ce soit de passer. Les ouestis aussi bien que les ostis n'avaient globalement aucune idée de la réalité de l'autre système séparé par ce mur, la seule réalité qu'ils avaient en commun c'était ce mur. Et pour cause, nous lorsqu'on parle de régime autoritaire en RDA, on parle du mur, non de comment ces gens vivaient à l'intérieur. Personne ne leur a demandé non plus s'ils voulaient garder leurs avantages sociaux. Aujourd'hui, l'ex-RDA a un taux de chômage fulgurant du entre autre aux nombreuses transformations économiques qu'à subi le pays. Il y a une différence entre réclamer liberté de déplacement et condamner une économie.
Par Pterano il y a 4 ans