Advertising Console

    Question-to-kagame-farnel

    newsinfonews

    par newsinfonews

    8
    2 068 vues
    http://www.rnanews.com/index.php?option=com_content&task=view&id=1144&Itemid=1

    6 avril 2009
    Traduction des questions posées par Serge Farnel au président Paul Kagame.

    L’actuelle position du ministère français des Affaires étrangères a été exprimée par Bernard Kouchner depuis maintenant presque deux ans. Elle consiste en la reconnaissance d’un unique génocide, le génocide des Tutsi, qui est clairement exprimé. Mais Bernard Kouchner a déclaré, au même instant, qu’il n’a jamais dit que l’armée française était en quelque manière impliquée dans le génocide et ne le dira jamais. Ma question est la suivante : attendrez-vous qu’il se contredise pour améliorer réellement les relations entre les deux pays ?

    Paul Kagame: Bien, parfois, j’arrive à comprendre pourquoi les gens disent certaines choses ou se comportent d’une certaine manière. Je pense qu’ils tiennent alors comptent de leur propre électorat. Ainsi ils doivent parfois être politiquement correct, pas correct dans les faits, mais doivent apparaître comme politiquement correct. Peut-être donc tentent-ils d’être politiquement correct. Mais les faits ne dépendent pas de ce que dit Kouchner. La vérité dépend des faits sur le terrain. Ainsi dans le cas particulier qui nous concerne, je ne dépends pas de Kouchner ou de n’importe qui d’autre aux commandes de la France. Je dépends des faits que je connais. J’étais moi-même ici. Même Kouchner s’y est rendu [au Rwanda] à cette époque. Mais moi, j’y ai toujours été. Il y en a d’autres qui connaissent les faits. Les faits parlent d’eux-mêmes. Je lui pardonne, mais cela ne dépend pas de lui.

    Oui, mais il représente officiellement la France. Il n’est pas que Bernard Kouchner. Il est le ministre des Affaires étrangères.

    Paul Kagame: Je sais . Je contextualise tout cela. Nous continuerons à mettre sur la table ce que nous avons comme faits ou comme spéculations ou bien encore ce que les gens disent pour différentes raisons. Nous mettrons tout cela sur la table et verrons bien ce qui en sortira.