Quel avenir pour le Front National ? 3/3

Découvrir le nouveau player
Petite Luronne
22
806 vues
  • Infos
  • Exporter
  • Ajouter à
  • Playlists
Quel avenir pour le Front National ?
Ce soir ou jamais
12 novembre 2008


Invités : Marine Le Pen, Alain Soral, Erwan Lecoeur, Thierry Mariani, Pascal Perrineau et Malek Boutih.

Marine Le Pen : Vice-Présidente du Front National

Alain Soral : Essayiste

Thierry Mariani : Député UMP du Vaucluse

Erwan Lecoeur : sociologue, spécialiste de l’extrême droite. Il a notamment publié : Un Néopopulisme à la française, Trente ans de Front National (La Découverte, 2003). Il dirige par ailleurs le "Dictionnaire de l’extrême droite" (Larousse, 2008).

Pascal Perrineau : Politologue, Directeur du Centre de recherches politiques de Sciences Po CEVIPOF (Sciences Po, CNRS), il enseigne également à l’Institut d’Etudes Politiques de Paris. Il a publié de nombreux livres, parmi lesquels Le symptôme Le Pen. Radiographie des électeurs du Front national, Paris, Fayard, 1997, Les croisés de la société fermée : l’Europe des extrêmes droites, La Tour-d’Aigues, Éditions de l’Aube, 2001, ou encore Le vote de tous les refus, Les élections présidentielles et législatives de 2002, Paris, Presses de Sciences Po, 2003. Son dernier livre : Le Vote de Rupture, Les élections présidentielles et législatives d’avril-juin 2007, Presses de Sciences Po, 2008.

Malek Boutih : Ancien Pdt de SOS RACISME, Secrétaire national du PS Membre du Parti socialiste et secrétaire national aux questions de société.

La politique et le Royaume de Zinzin

Débats ici, sous la 3ème partie, finale :
http://www.dailymotion.com/user/Petite-Luronne/video/x8x5vc_quel-avenir-pour-le-front-national_news
Playlist : http://www.dailymotion.com/playlist/xivka_Petite-Luronne_extremesdroites


TAGS : FN Front National CSOJ Extrême Droite Marine Le Pen Alain Soral Alliances politiques Extrêmes Droites françaises

1 commentaire

Marine Le Pen a raison de critiquer la vision de la politique en termes de parts de marché. Le problème est que la proposition de proportionnelle que fait le FN n'aboutit qu'à cela d'une façon plus accrue que le système uninominal majoritaire en vigueur, bien plus démocratique puisqu'il permet l'établissement de mécanismes aujourd'hui inexistants pour que chaque circonscription contrôle son élu.
Par raymizane il y a 2 ans