Advertising Console

    Nantes : Colère anticapitaliste, soir du 19/3

    Thierry Kruger

    by Thierry Kruger

    141
    1 950 views
    Suite à plusieurs réunions, des étudiants anticapitalistes - anarchistes, marxistes jusqu'à même des socialistes - se sont rassemblés place Royale, rebaptisée en mai 68 "place du Peuple". D'avance il protestaient contre la stratégie timorée des "grands" syndicats. Un feu est allumé puis, les nouvelles de Saint Nazaire prouvant l'absence des CRS, une série d'attaques de vitrines-symboles s'est déroulée sur une heure.

    Cela a commencé par la Société Générale qui a osée vouloir offrir des bonus, puis ce sont des boutiques de luxe, Carrefour, qui refuse en Guadeloupe d'appliquer les accords arrachés par le LKP, des pétards dans l'église Saint Nicolas, souvenir de la récente manif intégriste.

    Ce ne sont pas "200 casseurs", dixit le PPA, mais bien des étudiants pour l'essentiel, qui comme leurs aïeux de 1968 expriment leur raz-le-bol du consumérisme, car il n'y a nul pillage. Aucun jeune de la Rue, ni des Cités, juste des jeunes salariés ou chômeurs. Ils ont tous moins de 30 ans, les vieux militants de la Révolution suivent de loin, très loin, le coup de sang des jeunots.

    Je me suis interdit de les filmer en action, pour ne pas risquer de me faire saisir les images. Je ne fus qu'agressé par un jeune faf me demandant de me taire face aux jets de bouteilles contre ma caméra. Un autre voulu venger le proprio d'un bar vandalisé.

    Il n'y a pas grand monde à casser, renverser ou brûler les poubelles, 12 à 20, mais la troupe, comme pris par leur audace, observe stupéfaite sans intervenir. Les passants sont curieux et se croient à la télé - désastre d'une société de l'image - et il faut que des manifestants crient "pompier" lors d'une stupide mise en feu d'un café ! Dans l'heure tous les autres petits feux, extérieurs, sont maîtrisés.

    Une dizaine d'agents de la BAC intervient vers 21h, avec deux fourgons de la CRS, la troupe, réduite à un peu moins de 100, se disperse en trois groupes compacts. "On bon dézod pé mété on bon lod" Un bon désordre peut mettre de l'ordre, dicton créole.