Découvertes en Vallée du Rhône 2009

Découvrir le nouveau player
440 vues
  • Infos
  • Exporter
  • Ajouter à
  • Playlists
Très attendues, les Découvertes en Vallée du Rhône ont démarré sur Tavel, sous un chapiteau planté au milieu des vignes. Certes, le cadre était typique avec ses garrigues de caillasses dominant le village de Tavel mais alors que d’autres appellations ont droit à un Château (Clary pour les Costières) ou à un Palais (la cohorte des nantis sur Avignon), on peut regretter que les deux appellations gardoises, toujours en mal de reconnaissance de par la riche voisine avignonnaise, n’aient pas eu des murs à leur hauteur. Heureusement que le mistral avait décidé de faire une trêve...
Belle affluence sur cette première dégustation où le bon a côtoyé le moins bon. Après avoir gaillardement joué des coudes pour remplir son verre, (preuve de l’engouement – ou de la curiosité – que suscitent ces deux appellations), nous avons découvert quelques pépites en rosé et en blanc, souvent sur le dernier millésime que l’on nous promettait cataclysmique. Preuve que les bons vignerons sauront toujours produire le meilleur avec l’hypothétique. Nous décernerons notre coup de coeur à Brice Beaumont dont les Lirac rosé et blanc 2008 sont friands à souhait et laissent augurer des dînettes estivales alléchantes. Dans les mêmes couleurs, la palme revient au Château d’Aquéria qui nous sert un Tavel 2007 de haute volée (du fruit charmeur sur une belle longueur) et peut-être le meilleur Lirac blanc de la journée (assemblage de Grenache blanc, Clairette et Bourboulenc). Côté rouges, en revanche, pas de révélation, uniquement des confirmations : Roger Sabon et Mont Redon (tiens, ils sont aussi présents sur Châteauneuf) et Lafond Roc-Epine dont nous saluerons l’homogénéité de la gamme.
Tavel et Lirac : vous trouverez de très jolis vins - fouinez en priorité dans les blancs et les rosés – à de très bons rapports qualité-prix et souvent supérieurs à quelques Côtes vauclusiens. Pas mal pour un lundi...

0 commentaire