LaChapelle égare des brebis

604 vues
  • Infos
  • Exporter
  • Ajouter à
BABYLONE BLUES par Philippe Boubel

A-t-on vraiment changé, depuis Rome?... Et ne sommes nous pas restés très proches de ces beaufs du Latium qui, entre deux rots de mauvais vin, se régalaient sans complexe de bonnes tranches de massacre (on parle bien de tranches de rigolade), de solides tueries bien saignantes: Sécutores contre Rétiaires, Oplomachi contre Thraces, Chrétiens contre Lions (si on aime les animaux, après tout)...
Enfin non, j'exagère bien sur, nous avons quand même changé... Nous avons des complexes désormais (judéo-chrétiens, ironiquement)(ce ne sont pas les lions qui ont gagné en fin de compte)... Il a donc fallu apprendre, dans l'ordre: à symboliser, à virtualiser, à sublimer... Ce pourquoi on inventa, dans l'ordre: le foot, les jeux de guerre vidéos, les bons sentiments... Qui niera que ce furent là d'authentiques avancées morales?
Le spectacle était mort? Vive le spectacle! Il allait continuer après les jeux du cirque, mais en plus malin. En rusant avec la nouvelle censure. Et de plus belle. Car obligé d'inventer sans cesse des formes innovantes. On n'avait plus le droit de massacrer pour de vrai? Tant mieux. Ca n'en serait que plus efficace. On promettrait sans vergogne, en retardant indéfiniment le moment de tenir ses promesses... On venait d'inventer la société de consommation!
Ou la société du spectacle. Elles marchent main dans la main, ces deux là. Puisque la frustration que génère la seconde n'est destinée qu'à déclencher un acte d'achat compensatoire...
"Du pain et des jeux", promettait-on au peuple romain. Aujourd'hui, on voit bien qu'on a raffiné la chose. Les jeux sont toujours gratuits (et presque obligatoires)(c'est l'aspect déplaisant des tyrannies), mais le pain, lui, est désormais à vendre! C'est plutôt malin, il faut l'admettre...(...)

0 commentaire