Advertising Console

    Les salariés victimes de la crise

    ANTENNE_FO

    par ANTENNE_FO

    105
    274 vues
    Rencontre MEDEF Organisations syndiacles en Isère le 5 mars 2009.
    MEDEF ISÈRE UN DISCOURS SANS SURPRISE.
    Les syndicats de l'Isère ont rencontré hier à 10H30 et jusqu'à midi le patronat au siège du MEDEF à Grenoble. Pendant ce temps un rassemblement de 1 500 personnes avait lieu au dehors. Le secrétaire général du Medef a
    rappelé que 90% des adhérents étaient des entreprises de moins de 50 salariés, et qu'il ne fallait pas juger des résultats et du comportement des entreprises iséroises par seule comparaison avec les entreprises
    du CAC 40. Les entreprises souffrent plus actuellement d'un manque de commandes que d'un manques de crédit. Le patronat souligne que pour l'instant la plupart des salariés n'ont pas encore vu leurs revenus baisser, et regrette l'impact psychologique de la crise qui induit des comportements de baisse d'achat sur des catégories non exposées à la
    crise comme les fonctionnaires ou les retraités. Cette dernière réflexion
    a particulièrement choqué les représentants syndicaux présents autour de la table. Le représentant local du Medef réfute que la hausse des prix a joué un rôle accélérateur de la crise et il souligne que les prix baisseront en 2009. Le slogan "nous sommes tous sur le même bateau" a été cité, Jean-Pierre Gilquin au nom de FO a préciser que "tous ne se trouvaient pas au même niveau de flottaison" ! La formation des
    salariés sera accentuée en 2009 pour atténuer la baisse de charge. Comme seule réponse concrète à la crise le MEDEF Isère propose une plus grande flexibilité du travail, en étendant les accords de modulation d'horaires sur une période de deux ans au lieu l'année. Le MEDEF précise le fait qu'avec la crise il faut changer "la manière de penser" mais nous constatons que ce n'est pas encore le cas de l'organisation patronale. Les syndicats souhaitent une rencontre avec l'état et le patronat qui pourrait avoir lieu le 25 mars, d'ici là
    nous avons rendez-vous dans la rue le 19 mars.