Advertising Console

    AGDE - 2009 - LIDL s'installe en Agde : Est-ce L'IDEAL ?

    Repost
    HERAULT TRIBUNE

    par HERAULT TRIBUNE

    426
    1 552 vues
    AGDE - ARCHIVES (2009) - LIDL s'installe en Agde : Est-ce L'IDEAL ?

    Le LIDL de l'avenue René CASSIN et le lilliputien du Rond point des Iles d'Amérique au Cap d'Agde, vont bientôt avoir un grand frère !

    En proche voisin de notre statue de l'EPHEBE à l'entrée de Ville, les cars CARIANE en promontoire, la voie principale d'accès au Grau d'Agde, via la Prunette, va se voir bientôt ornée d'un bâtiment majestueux aux couleurs ensoleillées.

    C'est une surface au sol de 1750 M2 qui voit le jour pour ce nouveau Hyper LIDL. Les travaux avancent a grand train pour le groupe allemand de maxidiscompte, N° 2 en Europe derrière son rival Aldi et premier en France avec ses 1400 magasins

    Le terrain appartenait à André DE BARRY et les négociations avaient déjà commencé avec le groupe LIDL avant les dernières élections municipales.

    Le médecin préposé à notre urbanisme local, le Docteur Thierry NADAL n'aura pas opposé une résistance farouche à la délivrance de ce permis de construire en date du 13 Janvier 2009.
    Le chantier a immédiatement débuté, et selon des sources informelles, les promoteurs du projet espèrent une ouverture aux alentours du 15 juin afin de ne rien rater de la première saison ( d'aprés ? ) crise.

    Alors l'idéal est-il LIDL ? En période de crise, il était difficile d'y faire opposition.
    Les difficultés rencontrées par les agathois en position de précarité, le nombre de chômeurs et d'allocataires du RMI dépassant malheureusement allègrement les 20 % de la population active, la clientèle existe.
    En terme d'emploi, à première vue, la création d'une vingtaine de poste est à prévoir, une trentaine en saison sans doute.

    Mais qu'en sera-t-il des effets secondaires sur les concurrents en matière de main d'œuvre ? Est-on certain que vingt nouveaux emplois ne génèrent pas 25 chômeurs par ailleurs ?

    L'avenir dira si la multiplicité des offres ne nuira pas au commerce local. Il nous indiquera si ce remède n'était pas pire que le mal.

    Je ne crois pas, par d'ailleurs, que ce soit le coeur de Ville, déjà asphyxié commercialement par le manque de parkings gratuits qui soit prioritairement concurrencé par cette nouvelle implantation.

    Auront sans doute plus à craindre les grandes surfaces telles qu'INTERMARCHE et le plus proche HYPER U dont on imagine pas son promoteur , Marc PROU, accueillir ce nouveau venu avec le sourire béat d'un jeune papa !

    Indirectement, c'est à mon sens les moyennes surfaces, installées en périphérie des deux hypermarchés qui pourraient subir demain les affres d'une concurrence légitime mais parfois inégale avec le maxi-discounter.

    Pour s'en convaincre, il n'y a qu'à effeuiller les publicités encartées dans nos magazines télés.
    Du jardinage, aux sous vêtements, des articles de sports aux produits auto, de l'alimentation aux fruits et légumes ou au petit électroménager, tout y passe en revue semaine après semaine, avec des prix d'appel parfois étonnants.

    Ces moyennes surfaces agathoises, ont été pour bon nombre " préemptées " par d'anciens commerçants du coeur de Ville qui y avaient vu un palliatif à une concurrence externe.
    Il est permis d'imaginer qu'en son temps, ils ont participé, ( mais avaient ils le choix ? ) à une exode commerciale vers la périphérie de la Ville au détriment du coeur de Ville.

    Aujourd'hui locataires, à l'intérieur où la périphérie des grandes surfaces , ils ne sont plus propriétaires que de leur fonds de commerce qui ne se revendent plus comme au bon temps des vaches grasses et dont la pérennité fait parfois défaut.

    Entre ventes, cessations d'activité et même parfois dépôts de bilan, ces nouvelles moyennes surfaces seront-elles les victimes du développement et de la concurrence que se livreront entre eux les trois géants ? C'est à craindre !
    En période de crise, il vaut mieux prévoir que guérir ultérieurement.
    La posologie de la médication proposée par le responsable de l'urbanisme local sera-t-elle sans contre-indication sur l'état de santé de notre économie locale ?

    Comme toute prescription, ce n'est qu'après l'administration de cette dernière que l'on constatera les effets secondaires.

    A l'heure où il se murmure que des contacts auraient été pris entre un autre Hard-discounteur et le propriétaire des murs de l' ex Pro SHOP ( anciennement BUT) , le paysage commercial agathois va sans dout être a nouveau bouleversé.

    Les grandes surfaces nouvelles et anciennes et leur pleiade de vastes parkings gratuits auront d'autant plus de pouvoir de séduction si concommitamment on équipe les autres zones de chalandises de parkings payants...

    Il n' y a plus qu'a espérer que comme chez LIDL, la municipalité rembourse, sans discussion, les parkings si pas satisfait !

    On peut toujours réver...