Association des Proches de Personnes Incarcérées

Découvrir le nouveau player
Philippe-Hansen
9
174 vues
  • Infos
  • Exporter
  • Ajouter à
Première assemblée de l’Association pour le Respect des Proches de Personnes Incarcérées (ARRPI).

Abus, humiliations, honte, impuissance, isolement, exclusion. Quelques raisons parmi tant d’autres qui aujourd’hui ont fait se rencontrer des personnes de tout horizon autour de la problématique de l’inexistence de la voix des proches de détenus. Une rencontre réalisée dans une même volonté de faire bouger les choses, de casser les murs, les tabous et les interdits qui nous entourent en tant que proches.

http://www.myspace.com/arppi

2 commentaires

L'Association pour Le Respect des Proches de Personnes Incarcérées (ARPPI) n'est pas subventionnée. Elle ne reçoit aucune aide financière de l'Etat.

Par ailleurs, ceux que Pontivy appelent des "criminels" sont également des victimes : victimes de l'Etat et du capitalisme.

De quelles victimes parlent donc Pontivy ? Que demande-t-il pour elles ?

Et pourquoi traiter les prisonniers de "criminels" ? Les prisonniers sont d'abord et avant tout des victimes de l'Administration Pénitentiaire.

Assurément, Pontivy semble avoir plus d'estime pour les banquiers que pour les cambrioleurs. Pourtant, il y a plus de cambrioleurs que de banquiers en prison.

Un peu de respect pour les hors-la-loi !

Contrairement aux capitalistes, les cambrioleurs n'ont pas d'immunité judiciaire. Pourtant, ils en auraient bien besoin car la pénalisation du vol nuit gravement à l'exercice de cette profession.
Par Philippe-Hansen il y a 6 ans
regarde et écoute bien la vidéo tonypontivy,cette association lutte pour que LES FAMILLES DE DETENUS soient respécté,les familles eux n'ont commis aucun crime ni delit!!!!
Par alice il y a 6 ans