Advertising Console

    Du mouron pour les p'tits oiseaux improvisation E Lelouch

    Reposter
    Emile emile lelouch

    par Emile emile lelouch

    49
    497 vues
    « Voilà du mouron pour les p'tits oiseaux »

    Elle possédait une bonne centaine de printemps, ( à vrai dire , je ne sais plus, il paraissait impossible de lui donner un âge)
    Elle était assise à même le sol dans le Faubourg saint Denis, et elle chantait, une branche à la main, « voilà du mouron pour les p'tits oiseaux »,
    Elle s'apesantissait sur « p'tits » et libérait « oiseaux » comme s'ils prenaient leur envol,
    Elle chantait toujours cette même phrase, dans l'indifférence générale,
    J'étais fasciné par ce personnage qui ne voyait rien d'autre que ses petits oiseaux , et qui chantait sans aucune interruption,
    Mon pas était rythmé par cette litanie, venue du fond des âges,
    C'était une compagnie que ma conscience s'était appropriée,
    Et puis le jour tant redouté arriva, plus de chant, plus de mouron,
    L'oiseau s'était envolé dans sa belle cage dorée,
    La rue était noire de monde, J'avais cependant l'illusion d'être seul,
    Cette voix me manquait, elle avait bercé toute mon enfance,
    Je me consolais en pensant qu'au Paradis des Anges elle chante encore, et qu'est-ce qu'elle dit la petite marchande, si vous tendez bien l'oreille pour l'écouter ?
    « Voilà du mouron pour les p'tits oiseaux »
    Emile Lelouch