Advertising Console

    Attentat à la chaussure sur Wen Jiabao, 1er ministre chinois

    Repost
    INFOCOM-Net

    par INFOCOM-Net

    352
    976 vues
    Attentat à la chaussure sur Wen Jiabao, Premier ministre chinois

    Le Premier ministre chinois Wen Jiabao a achevé lundi 2 février sa tournée européenne sur une fausse note: il a été interrompu en plein discours à l'université de Cambridge par un manifestant qui lui a lancé une chaussure en le traitant de "dictateur".

    Le projectile, une vieille chaussure de sport, a manqué sa cible d'un bon mètre, selon un journaliste de l'AFP sur place. Le manifestant, un jeune homme d'allure occidentale et s'exprimant en anglais avec accent, a été immédiatement maîtrisé par le service d'ordre de l'université puis interpellé par la police qui n'a pas révélé son identité. "L'homme âgé de 27 ans a été inculpé pour trouble à l'ordre public et comparaîtra le 10 février devant les magistrats du tribunal de Cambridge", a annoncé dans la soirée une porte-parole de la police locale.

    La Chine a annoncé mardi avoir fait part de son profond mécontentement au gouvernement britannique. Elle a toutefois souligné que les liens bilatéraux ne souffriraient pas de cet incident.

    Lundi, alors que l'allocution du Premier ministre chinois touchait à sa fin, le manifestant s'est levé puis a ôté une de ses chaussures qu'il a lancée en direction du dirigeant chinois en criant : "c'est un scandale".

    "Ce dictateur là-bas, comment peut-on écouter les mensonges qu'il raconte? Vous ne le contredisez pas", a-t-il lancé avant de souffler dans un sifflet.

    "Levez-vous et protestez", a-t-il crié à l'adresse de l'assistance alors qu'il était évacué par les services de sécurité. "Honte à toi, honte à toi", lui ont répondu des spectateurs.

    Impassible, le Premier ministre chinois n'a pas bronché pendant l'incident puis, reprenant son discours, il a réprimandé le manifestant.

    "Ce comportement méprisable ne saurait avoir d'effet sur l'amitié entre la Chine et le Royaume-Uni", a-t-il déclaré, recueillant une salve d'applaudissements d'une salle apparemment composée essentiellement d'étudiants chinois.