Advertising Console

    Léo Ferré - Les quat'cent coups

    Reposter
    Ricardo Alonzo

    par Ricardo Alonzo

    21
    6 612 vues
    S’il faut tirer par tous les bouts
    Copains tirons les quat’ cents coups

    Sonner à la porte du diable
    Comme on sonnerait le pasteur
    Etre le treizième à sa table
    Mêm’ si ça doit porter bonheur
    Ouvrir le bottin des misères
    À la page quatre-vingt-neuf
    Dire à Monsieur de Robespierre
    Faites-nous des habits tout neufs.

    S’il faut tirer par tous les bouts
    Copains tirons les quat’ cents coups

    Téléphoner à la Grande Ourse
    Pour y louer un appartement
    Et comme il faudra fair’ nos courses
    Mettre des rails au firmament
    Pousser des ail’s à nos épaules
    Et s’enrôler dans l’armée d’l’air
    Lâcher d’en haut des "carmagnoles"
    Et des paras sur le tonnerre

    S’il faut tirer par tous les bouts
    Copains tirons les quat’ cents coups

    Donner aux brebis des bergères
    Aux chevaux des maquignons frais
    Aux chiens les flics de la fourrière
    Aux baleines les baleiniers
    Aux oiseaux le permis de chasse
    Aux enfants les parents mineurs
    Aux souris le matou d’en face
    Aux matous les toits du bonheur

    S’il faut tirer par tous les bouts
    Copains tirons les quat’ cents coups

    Aller au cinéma palace
    Et s’engouffrer dedans l’écran
    Prendre Bardot par la tignasse
    Et la carrer dans nos divans
    Faire l’amour à l’algébrique
    Avec les inconnues du coin
    Et d’un triangle nostalgique
    Fair’ des petits républicains

    S’il faut tirer par tous les bouts
    Copains tirons les quat’ cents coups
    Unir en chœur tous les poètes
    Tous ceux qui parl’nt avec des mots
    Leur commander des chansonnettes
    Qu’on déduira de leurs impôts
    Mettre une bicorne à la romance
    Et la mener à l’institut
    Avec des orgues et "que ça danse …"
    La poésie est dans la rue

    S’il faut tirer par tous les bouts
    Copains tirons les quat’ cents coups