Advertising Console

    Léo ferré - Et Basta

    Reposter
    Ricardo Alonzo

    par Ricardo Alonzo

    21
    3 843 vues
    Quand j'emprunte des paradoxes, je les rends avec intérêts.
    J'enrichis mes prêteurs qui deviennent alors plus intelligents.
    Le taux usuraire de l'astuce n'est jamais assez élevé.
    Je ne sais pas d'où je viens mais je sais que je suis là, à reverdir, dans cette campagne toscane.
    Les rossignols teints au Gargyl chantaient des aubades pharmaceutiques.
    J'ai les cheveux trop longs... comme des voiles de thonier, mes beaux cheveux qu'on m'a toujours taillés, mes beaux cheveux longs dans ma tête.
    Dans la rue, on se retourne...
    Moi, je leur tire la langue!
    O belles pattes des fourrures
    Chapeau du vent de ces madames
    Inquiétude de la parure
    Toiles de soie vers vous je rame
    Je sais des paradis tranquilles où les anges n'ont pas de vin à boire mais des orages de raison.
    Des violettes de reverdie.