Advertising Console

    BONHEUR DE LA BANLIEUE

    Repost
    ZEROTV By Cyril Skinazy

    par ZEROTV By Cyril Skinazy

    1,4K
    816 vues
    BONHEUR DE LA BANLIEUE
    On a trop longtemps survalorisé Paris par rapport à ses proches banlieues. Pourtant si on y réfléchit bien Paname est finalement d’un ennui assez mortel en comparaison avec l’immense champ des possibles qu’est sa grande periphérie. Paris est si vide qu’on y a construit des musées à foison, des monuments laids et sans âme et des grandes rues, pas pratiques d’accès, pour tenter de divertir son peuple. Sortez de vos a priori, allez découvrir avec des yeux neufs la banlieue. Oui car elle court, elle court la Banlieue.

    En Banlieue pas besoin de monuments de la Culture pour passer de bons moments et se cultiver l’esprit, les neurones et le reste. La culture on l’a tout bonnement interdite et c’est pas plus mal, ça ne sert pas à grand chose, ca fait des étudiants tardifs qui deviennent encore plus chômeurs. Les bibliothèques ont été brûlé et les bibliobus plastiqués dans un immense feu de joie. C’est bien simple, en banlieue quand t’entends le mot "Culture" tu sors ton cran d’arrêt.

    Et puis y’a toujours quelque chose à faire dans son HLM ; nettoyer les tags, réparer ses vitres cassées, aller au commissariat pour porter plainte pour racket, aller enterrer la vieille voisine qui s’est faite trucidée par douze mecs de la cité, bref pas une minute pour te morfondre en mondanités parisiennes.

    En banlieu t’es jamais seul ni célibataire. Tu vis à 9 dans un 30 mètres carrés et tu épouses un cousin de 45 ans quand t’as 16 ans ou avant si t’es veinarde. Une grande attention est portée au capitalisme et à la production automobile en Té-ci, dans des rituels festifs les voitures sont régulièrement crâmées en place public pour aider et doper la consommation.

    Les MJC sont conviales et rendent hommages aux grands artistes du siècle comme Yves Duteil ou patrick bruel. Bref on sait vivre et cultiver le sentiment national dans le béton mal insonorisé quand un mec écoute la Marseillaise c’est tout le quartier qui profite de la sérénade !!

    Texte : Frédéric Vignale.