RENDEZ VOUS AVEC X CUBA Camilo Cienfuegos 1

1 544 vues
  • Infos
  • Exporter
  • Ajouter à
décembre 2008
Cuba, octobre 1959, la mort de Camilo Cienfuegos

C’était il y a exactement soixante ans. Presque au jour près. Des individus barbus et rigolards, vêtus de treillis verts défraîchis, descendaient de la montagne et investissaient tranquillement la première ville du pays tandis que les troupes gouvernementales se débandaient et leur abandonnaient le terrain. La révolution cubaine était victorieuse et, quelques jours plus tard, un grand barbudo, un cigare perpétuellement planté entre les lèvres, commençait une marche triomphale qui le conduirait une semaine plus tard dans les rues de La Havane…

Un vrai record de longévité, donc, pour ce dictateur qui a soulevé autant de haines que de ferveurs… En effet, la tyrannie et les crimes de Fidel Castro ont été impuissants à effacer totalement le halo de romantisme révolutionnaire qui a auréolé la victoire des barbudos cubains. Les raisons en sont multiples, à commencer par le fait qu’il était tentant de prendre le parti du faible, Cuba, qui osait résister au puissant, c’est à dire les Etats-Unis. Sans compter l’anti-américanisme latent qui demeure sur le Vieux Continent. Mais il y avait aussi, dans les milieux de gauche, l’agréable surprise de découvrir des dirigeants révolutionnaires qui n’étaient pas engoncés dans les lourds pardessus gris des caciques du Kremlin… Ajoutez à cela la gaieté naturelle de la musique cubaine et vous avez tous les ingrédients qui ont trop longtemps mystifié l’opinion et dissimulé les dévoiements de cette joyeuse révolution tropicale.

Parmi les héros de cette aventure commencée de façon si romanesque se trouvait, aux côtés de Castro et Guevara, un personnage singulier, peut-être même encore plus populaire que ces deux derniers personnages : Camilo Cienfuegos ! Un héros qui n’aura cependant vécu que les premiers mois de la révolution car il a péri en octobre 1959 dans un mystérieux accident d’avion. Mais s’agissait-il vraiment d’un accident ? Monsieur X a son idée.

0 commentaire