Advertising Console

    Jane Birkin pour Aung San Su Ki (17-12-2008, Paris)

    Reposter
    Caphi

    par Caphi

    16
    265 vues
    Solidarité avec Aung San Su Ki - "Tuons le silence qui tue Aung San Su Ki"

    Mercredi 17 décembre 2008 s’est tenu sur le parvis des droits de l’homme à Paris (Trocadéro, 16e), un rassemblement pour appeler à la libération d’Aung San Suu Kyi et de tous les prisonniers politiques en Birmanie. A l’appel de Marie Claire, de la Mairie de Paris et d’Info Birmanie, des associations et des élus ont tenu à manifester leur soutien au peuple birman et à appeler Ban Ki-Moon à se rendre en Birmanie pour exiger la libération des prisonniers politiques.

    Aung San Su Ki, connue aussi sous le nom de la Dame de Rangoun, est le leader de la Ligue Nationale pour la Démocratie, en opposition à la terrible dictature militaire au pouvoir.
    Prix Nobel de la Paix, elle avait remporté les élections en 1990 annulé par la junte militaire, emprisonnant les leaders de la LND. Elle est assignée à résidence depuis lors.

    Aung San Su Ki est la fille du général Aung San, qui a libéré la Birmanie de son colonisateur anglais et assassiné peu de temps après, faisant place à une dictature sanglante.

    Ainsi, toucher à Aung San Su Ki, serait, dans la mémoire collective, toucher au libérateur birman, et risquer de provoquer une insurrection incontrôlable contre le régime. C'est à cela qu'elle doit d'être encore en vie, dans des conditions moins pénibles que celles de la prison Insein, mais dans la solitude.

    Etre présent, parler d'elle, manifester, faire connaître la situation autour de soi, permet de garder une pression médiatique et de jeter un regard international sur la junte afin qu'on ne les oublie pas. Il s'agit d'une action similaire à celle qui a été faite pour la libération d'Ingrid Bétancourt.

    EN SAVOIR PLUS sur mon blog "NOTRE RAISON D'ETRE" : "Birmanie, une géole à ciel ouvert" >http://notreraisondetre.over-blog.com/article-12555955.html