Advertising Console

    SABOTAGE SNCF: DES ÉLUS CRIENT AU FEU

    Repost
    latelelibre

    par latelelibre

    1K
    7 697 vues
    HYSTÉRIE SÉCURITAIRE
    " Il y a le feu au plancher", le député des Verts, Noël Mamère, a appelé les citoyens au sursaut.
    C'est vrai que ça commence à bien faire. La dérive policière à laquelle on assiste depuis quelques semaines fait peur à nombre d'entre nous, et c'est peut être le but recherché...

    Ce 11 décembre 2008, le député de Gironde a invité autour de lui plusieurs parlementaires pour une conférence de presse sur l'affaire des supposés dangereux "terroristes de Tarnac" en Corrèze. Sur les 9 personnes violemment arrêtées le jeudi 11 novembre dernier, deux sont encore incarcérées. Julien Coupat, désigné par la police et la justice antiterroriste comme le leader du groupe, et sa compagne, Yldune L., sont toujours détenus à Fleury-Mérogis et à la Santé. Leurs parents étaient également présents ce jeudi. Très (trop) vite déclarés coupables et qualifiés de "terroristes" par la police et les médias, tous sont encore sous l'autorité d'une justice d'exception.

    «On assiste à une diabolisation de ces jeunes adultes qui ont fait un choix de vie différent et généreux», a estimé Gérard Coupat, le père de Julien. Tous ont réclamé que les jeunes bénéficient de la "présomption d'innocence", et ont demandé que cette affaire de vandalisme, qui n'avait mis aucune vie en danger, ne soit plus considérée comme du terrorisme par la justice.

    Étaient présents ce jour là: Noël Mamère (député des Verts de Gironde), Martine Billard députée des Vert de Paris, Patrick Braouezec (député communiste de Seine-Saint-Denis), Bernadette Boursai (sénatrice PS de Corrèze), Gérard Bapt (député Socialiste de la Haute-Garonne)et Jean-Pierre Dubois (président de la Ligue des droits de l’Homme)

    John Paul Lepers
    Matthieu Martin
    Olivier Joube

    VOS COMMENTAIRES SUR LATELELIBRE: