L'effet Besancenot de Denis Pingaud

Editions du Seuil
53
3 792 vues
  • Infos
  • Exporter
  • Ajouter à
Salarié comme les autres, enfant de la télé, ami de Joey Starr et admirateur de Che Guevara, le facteur de Neuilly bouscule le champ politique traditionnel. L’image d’Olivier Besancenot est solide, parce qu’il est le révélateur d’une crise de la représentation démocratique. Son électorat est durable, parce qu’il est l’incarnation d’un mouvement profond dans l’opinion. Peu importe la distorsion entre les attentes de ses soutiens, qui le plébiscitent comme aiguillon d’une gauche atone et déchirée, et la réalité de son projet, qui consiste à construire un nouveau parti anticapitaliste opposé à toute alliance gouvernementale avec le PS. Les éléphants socialistes devraient se méfier : le pouvoir de nuisance électoral de Besancenot grandit. Il tient déjà en main l’une des clefs de l’alternance en 2012.
L’effet Besancenot, qui s’appuie notamment sur une enquête d’image inédite, explique pourquoi Olivier Besancenot est devenu la coqueluche des medias et, aux yeux des Français, le « meilleur opposant » à Nicolas Sarkozy.

http://www.editionsduseuil.fr/livre/leffet_besancenot/9782020986397

2 commentaires

Le problème de "l'effet Besancenot" serait les reports de voix aux deuxièmes tours des élections. C'est peut être un peu réducteur comme analyse. Ceci étant, avec le spectacle que nous offre le PS aujourd'hui et surtout ses orientations politiques clairement ancrées au centre (pour ne pas dire à droite), il ne faut pas s'étonner de l'engouement de l'électorat de gauche pour Olivier et le NPA. Et il reste à souhaiter que nous soyons de plus en plus nombreux à nous tourner vers le NPA ... du moins, tant que ce dernier n'est pas encore devenu un parti traditionel avec des chefs à sa tête. Car, en tout état de cause, c'est avant tout les mentalités humaines qu'il faut changer, avant de vouloir changer la société ...
Par Dominique Darjo il y a 5 ans
personnellement j'ai toujours voté au deuxiéme tour pour le parti socialiste .
en revanche j'ai pas attendu apres besancenot pour considérer que la gauche (PS) et la droite UMP c'était presque pareil
et cela j pourrait le prouver si vous étiez prêt a réfléchir (avec notamment la théorie de la baisse tendanciel du taux de profit et celle de la plus value de karl marx.
Par alix daily il y a 5 ans