Roosevelt contre Keynes : Britain ou Bretton Woods?

Solidarité & Progrès

par Solidarité & Progrès

553
4 122 vues

19 commentaires

Cette homme ment, il ment même tellement mal que ça rend le tout stupide et dénué de sens. Il inverse de façon dégueulasse les rôles de Keynes et Roosvelt sans doute au profit de sa nation et de sa soumission à l'idéologie Américaine. Il dénigre un homme qui s'est quand même fermement opposé aux principaux causes de la 2e GM et qui à mise sur pieds un système de sortit de crise intelligent mais qui fonctionne certe uniquement dans un circuit fermé (importations faible).
Par Prince Marciano Il y a 3 ans
M. LaRouche a le mérite de dénoncer le "keynesianisme" et d'exposer le mal qui en découle.
Cependant, ses solutions ne me plaisent pas du tout.

Comment peut on avoir de la sympathie pour F. D. Roosevelt ?
-Il a mené son pays à la guerre
-il a volé l'or du peuple
-il a gangrené son pays par le socialisme
-il s'est accordé des pouvoirs qu'il n'aurait jamais dû avoir

"il regardait Bretton Woods comme un moyen d'éléminer le colonialisme"
En supprimant l'étalon-or qui protège de l'inflation en ne permettant pas qu'on imprime monnaie à sa guise ? ...

"Ses efforts législatifs reposaient sur le principe constitutionnel"
Non !!!

La planification de l'économie ça ne fonctionne pas ! Personne n'est assez sâge ou compétent pour le faire. Et au contraire, cela nuit à la "créativité et le bonheur de la société".
Par kevinz1985 Il y a 6 ans
En terme d'impérialisme,bretton woods prévoit une monnaie qui domine toutes les autres, à laquelle les autres sont subordonnées : le dollar. Cette situation porte les germes de la situation actuelle en ce qu'elle permet aux états unis officiellement jusqu'en 71 puis officieusement , d'avoir une monnaie aussi bonne que l'or et ainsi d'innonder la planète de monnaie délataire. Le projet de Keynes de bancor n'était certainement pas aussi impérialiste. Pour ce qui est du reste, l'opposition économie financière-économie réelle est me semble t il pas très pertinente. La finance permet entre autre les effets de pooling, rassemblement de l'épargne indispensable à la croissance. Certes, les dérives de la finance sont manifestes...
Par remrem69300 Il y a 6 ans
@jeangabrielm(suite)
Cette vision implique que tout est produit et consommé au sein de la même nation. Mais surtout que les nations aient un respect mutuel, mais l'on aborde là des problèmes liés au racismes, aux croyances etc... L'humanité n'est à mon avis pas prête.
Par tumsoules Il y a 7 ans
@jeangabrielm(suite)
Construire un prix "naturel" n'est effectivement pas chose aisée. Je ne vois pour ma part qu'une façon d'y arriver... et elle n'est pas séduisante ;)
Il s'agirait d'une autarcie limitée ; où seul l'import et l'export de matières premières seraient cette limitation. On est alors bien loin des délocalisations de la production et des mouvements internationnaux de capitaux.
Le fait est que la plupart des matières premières, et énergétiques, sont dans des pays peu ou sous-développés. Pourquoi alors ne pas exporter du savoir-faire en échange de celles-ci? Cela implique qu'à terme le pays sous-développé devienne développé à son tour, et que les pays développés auraient pour intérêt que les pays sous-développés le reste...
Avec un système de troc entre Etats basé sur un respect mutuel on y arriverait certainement.
Par tumsoules Il y a 7 ans
Voir plus de commentaires